Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Caméra cassée, menaces : "agressée" à la Manif pour Tous, l'équipe de Quotidien contre-attaque

logo de Gala Gala il y a 6 jours Clara Carlesimo
Caméra cassée, menaces : "agressée" à la Manif pour Tous, l'équipe de Quotidien contre-attaque © TMC Caméra cassée, menaces : "agressée" à la Manif pour Tous, l'équipe de Quotidien contre-attaque

Présents à la Manif pour Tous dimanche 6 octobre, des journalistes de Quotidien ont été pris pour cible par un "groupuscule d'extrême droite" et l'une de ses figures. Menacés et agressés, leur matériel a été détruit. En plateau le lendemain, la journaliste Salhia Brakhlia a annoncé qu'ils avaient décidé de porter plainte.

Une manifestation sous haute tension. Dimanche 6 octobre, les anti-PMA se sont retrouvés à Paris pour participer à la Manif pour Tous. Evidemment présente pour couvrir l'événement, l'équipe de Quotidien a été violemment prise à parti. "On était en train de filmer une scène dans la rue quand une personne est venue nous interpeller", a expliqué la journaliste Salhia Brakhlia, le lendemain de l'altercation. Cette personne ? Yvan Benedetti, un militant d'extrême droite et ancien président de L'Œuvre française, visiblement agacé par la présence des équipes de Yann Barthès dans le cortège : "C'est le petit Quotidien ? Une vieille connaissance", commence-t-il en approchant de la caméra.

Gilet jaune "à bas les voleurs" sur le dos, le militant a d'abord barré la route de la journaliste. "Vous pouvez nous laisser faire notre travail ?", lui a-t-elle demandé. L'un de ses proches a commencé à toucher la caméra qui filmait puis Yvan Benedetti s'est attaqué à leur "bon matos" en arrachant la protection du micro de Quotidien. Le ton est alors rapidement monté entre les deux parties, et les insultent fusaient. "Un groupuscule d'extrême droite qui défilait donc contre la PMA hier a agressé notre équipe. Voici ce qui se passe juste après les images qu'on vient de voir", continue Salhia Brakhlia en plateau, en diffusant des photos de leur matériel totalement détruit, de leur caméra "piétinée (...) de toute leur force".

Au lendemain de cette violente altercation, l'équipe de Quotidien a contre-attaqué. "Evidemment, nous avons porté plainte cet après-midi, a continué la journaliste. On notera que personne autour ne s'est opposé pendant l'agression." Choqué par ces images, Yann Barthès a tenu à donner des nouvelles des deux journalistes présents lors de la Manif pour Tous : "Ils vont bien". De son côté, Yvan Benedetti n'a pas encore réagi, se contentant de retweeter un message sans équivoque : "Stop à la propagande de 'Quotidien'". Et ce n'est pas la première fois que l'équipe de l'émission et le militant s'écharpent. Le 1er décembre dernier durant une manifestation des Gilets jaunes déjà, leur rencontre avait été électrique.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Gala.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon