Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Catherine Laborde : ce voyage qu’elle aimerait entreprendre malgré la maladie

logo de Voici Voici 18/10/2020 La rédaction Voici
Catherine Laborde : ce voyage qu’elle aimerait entreprendre malgré la maladie © KCS PRESSE Catherine Laborde : ce voyage qu’elle aimerait entreprendre malgré la maladie

Malade, l’ex-présentatrice météo star de TF1 s’est confiée auprès de nos confrères de Télé Star sur ses souffrances mais aussi sur ses rêves et ses espoirs, et notamment celui de pouvoir retrouver une ville qui lui est chère.

C’est en 1988 que Catherine Laborde présentait son premier bulletin météo sur TF1. Presque vingt-ans plus tard, elle tirait finalement sa révérence, saluée par tout ce que le paysage audiovisuel français compte de personnalités, tant sa présence était devenue comme un évidence pour de nombreux et nombreuses téléspectateurs et téléspectatrices. Mais depuis longtemps déjà, elle est en effet atteinte de la maladie à corps de Lewy, une démence neurodégénérative particulièrement redoutable. Le 8 janvier dernier, elle confiait ainsi à Paris Match : « Mes symptômes sont ceux de la vieillesse : la fatigue, les gestes pas coordonnés, les chutes. Je trébuche au moins une fois par jour. Mais ce n’est pas seulement le corps qui se défait petit à petit. J’ai aussi l’impression d’être beaucoup plus émotive qu’avant. Ça m’est difficile de sortir dans la rue, j’ai peur de tout. Il y a tellement de choses que je m’interdis de faire, d’abord par crainte de ne pas y arriver…». Mais elle peut heureusement compter sur le soutien de sa soeur Françoise, de sa fille Gabrièle et de son époux Thomas.

VOICI-Catherine Laborde « trébuche beaucoup " : ses douloureuses confidences sur son quotidien
Vidéos suggérées
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

« Il m'aime et il m’aide »

Comme elle le confie dans les colonnes de Télé Star, son époux l’accompagne chaque jour dans son combat : « Il m'aime et il m'aide. Or, je n'ai pas envie d'être l'aidée. Je trouve cette posture trop moche, mais je n'ai pas le choix. Thomas accepte ces fluctuations que m'impose la maladie, avec par moments de grandes envolées sentimentales et tout d'un coup, tout qui se défait de manière inexorable. Ce mal ne peut pas se guérir, mais il n'enlève pas la lucidité. Je ne veux surtout pas inspirer la pitié» Un sentiment aisément compréhensible. Ce qui ne l’empêche cependant pas de rêver à des jours meilleurs et de cultiver un « désir très profond de retourner à Venise » : « On y est allés très souvent. On y a nos repères. Ce sera plus facile. » Un voyage romantique qui devrait faire beaucoup de bien à Catherine Laborde.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Voici.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon