Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Covid-19 : un cluster au Festival de Cannes ? La mise au point de Thierry Frémaux et Pierre Lescure

logo de Télé Loisirs Télé Loisirs 10/07/2021 Marc Arlin
Covid-19 : un cluster au Festival de Cannes ? La mise au point de Thierry Frémaux et Pierre Lescure © LIONEL URMAN/SIPA Covid-19 : un cluster au Festival de Cannes ? La mise au point de Thierry Frémaux et Pierre Lescure

Depuis le début du Festival de Cannes mardi dernier, certains spectateurs s'inquiètent d'un relâchement des consignes sanitaires, qui pourrait créer un cluster cannois. Face à la polémique qui enfle, Thierry Frémaux et Pierre Lescure multiplient les mises au point.

Il avait rêvé d'un Cannes 2021 sans masque. Mais la situation sanitaire est bien en train d'empoisonner la vie de Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes. Alors que la 74ème édition bat son plein, avec notamment la montée des marches hier du film Benedetta avec une Virginie Efira resplendissante, le relâchement des consignes sanitaires par certains spectateurs est pointé du doigt sur les réseaux sociaux. Une vidéo, en particulier, a mis le feu aux poudres : celle du journaliste Kyle Buchanan, du New York Times, filmant pendant la cérémonie d'ouverture un Grand Théâtre Lumière où de nombreuses personnes portaient mal le masque, voire pas du tout. Sur les marches, des embrassades et des scènes d'effusion ont aussi choqué une partie des internautes. Un oubli des gestes barrière qui contraste avec les déclarations de Thierry Frémaux avant l'ouverture du Festival, mardi dernier : "C’est difficile de faire des exceptions pour le Festival de Cannes. On ne veut pas non plus passer pour des privilégiés. Le glamour ne justifie pas que nous soyons plus légers face à l’épidémie."

Pascal Praud s'emporte contre le non port du masque au Festival de Cannes 2021
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Thierry Frémaux monte au créneau

Face à cette grogne qui prend forme, sur fond de montée inquiétante et rapide du variant Delta en France, le délégué général du Festival multiplie les appels à respecter les consignes sanitaires. Dès jeudi dernier, avant la projection d'un film en compétition, Thierry Frémaux a rappelé aux spectateurs du Grand Théâtre Lumière : "Les masques, c'est la règle, la loi et la garantie que le festival aille jusqu'au bout." Ce samedi, avant la projection de Bonne mère, le film de la comédienne Hafsia Herzi, dans la section Un certain regard, il a voulu rassurer les spectateurs en indiquant : "0 cas de Covid hier sur 3.000 tests, les rumeurs d'un cluster cannois sont totalement infondées. On fait tous très attention, on a tous envie de se montrer exemplaire, que le festival aille jusqu'au bout, que la pandémie s'arrête."

La mise au point de Pierre Lescure

De son côté, le président du Festival Pierre Lescure, a enregistré un message sonore, diffusé avant chaque séance du Festival, rappelant aux spectateurs que le port du masque est obligatoire dans toutes les salles de projection. Sur Twitter, l'ancien directeur des programmes de Canal+ qui avait contracté le Covid en janvier dernier, a, lui aussi, effectué une mise au point plutôt ferme : "Hier vendredi, pour tous celles et tous ceux qui ont accès au Palais et aux projections (festivaliers et artistes), plus de 2500 tests effectués (1 test toutes les 48h pour les non vaccinés) et 0 test positif. C’était 1 la veille et 2 en moyenne depuis l’ouverture. C’est bien mais on sait comme tout peut s’emballer. Alors, on ne lâche rien. Quant à ceux qui continuent de penser que nous ne faisons pas les choses sérieusement, qu’ils usent de leur énergie et de leur mépris pour s’en prendre aux réfractaires aux vaccins." Rappelons que chaque festivalier doit aussi présenté un pass sanitaire valide lors de son entrée dans le Palais des Festivals.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Tele Loisirs

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon