Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Jonathan et Aurore de Pékin Express se confient sur leur désir d'enfant et leurs difficultés : "On a beaucoup souffert"

logo de Télé Loisirs Télé Loisirs 23/02/2021 Marie-Amélie Druesne
Jonathan et Aurore de Pékin Express se confient sur leur désir d'enfant et leurs difficultés : "On a beaucoup souffert" © Patrick ROBERT/M6 Jonathan et Aurore de Pékin Express se confient sur leur désir d'enfant et leurs difficultés : "On a beaucoup souffert"

C'est un moment fort en émotions qu'ont vécu Jonathan et Aurore, couple candidat à Pékin Express. Au cours de leur première soirée chez leurs hôtes en Ouganda, ils se sont confiés sur leurs difficultés à avoir un enfant.

Ce mardi 23 février, les téléspectateurs de M6 découvraient le premier épisode de la nouvelle saison de Pékin Express qui a débuté en Afrique de l'Est. C'est en Ouganda qu'ont eu lieu les premières étapes de l'aventure, dans un décor fabuleux. Les huit binômes en compétition ont ainsi pu découvrir une faune et une flore incroyable. Ce fut aussi les premiers moments d'échanges avec la population. Des moments riches en émotions, comme ceux qu'ont vécu Jonathan et Aurore, les amoureux du Nord. Lors de leur première soirée en Ouganda, les deux complices sont envahis par l'émotion. En effet, le couple n’arrive pas à avoir d’enfant et, habituellement, Jonathan évite de câliner les bébés. Pourtant chez leurs hôtes, Jonathan prend un nourrisson dans ses bras. "Ce moment me renvoie à l'absence de notre potentielle paternité", explique le jeune sportif face à la caméra. Il explique à leur hôte que pour le moment ils ne peuvent pas avoir d'enfants : "on prie pour avoir un enfant". "C'est la plus grande injustice que l'on vit", confie Aurore très émue par cette rencontre. Dans une interview qu'ils nous ont accordée, Jonathan et Aurore sont revenus sur cette première soirée. Ils nous racontent leur engagement dans un parcours de PMA.

Pékin Express 2021 : le couple Jonathan-Aurore émeut les internautes en abordant leur désir d'enfant
Vidéos suggérées
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Télé-Loisirs : que vouliez-vous prouver en participant à cette aventure ?

Jonathan : on voulait retrouver ces valeurs populaires au sens noble, qui sont celles de notre région. On est issus de milieux modestes et on avait besoin de retrouver ça. A un moment de notre vie, on a beaucoup de chance de prendre l’ascenseur social et c’était important de revenir aux sources et de reconnaître ses valeurs fondamentales qu’on nous a inculquées et qui nous ont construit en tant qu’individus. C’était ça notre première quête dans Pékin Express.

Aurore : on voulait aussi partager avec les autres un moment magique que ce soient avec nos hôtes d’accueil mais aussi avec les autres candidats. On partait avec l’idée qu’on allait être une grande famille. Peut être que je suis un peu bisounours. Je ne suis pas trop compet', je ne veux pas appuyer sur la tête des gens pour gagner. Je me suis dit "c’est chouette, on va se faire de nouveaux potes".

Vous apparaissez comme très complémentaires tous les deux…

Jonathan : on a une vraie complicité avec Aurore. Certains parleront d’âmes sœurs, on s’est vraiment trouvés. Il y a un lien très fort entre Aurore et moi. Effectivement on est très complémentaires. Aurore va m’apaiser, moi je suis un nerveux de nature. Même au boulot, je suis tout le temps énervé, c’est insupportable (rires).

Aurore : c’est une pile électrique et moi pour m’énerver, il en faut vraiment beaucoup…

Jonathan : moi j’ai la niaque. Si tu me dis "compet", même si y’a rien à gagner, je suis à fond. Même à la belote, j’aime pas perdre.

Aurore : je n’aime pas perdre non plus. On sait bien que sur Pékin Express tout peut s’arrêter très vite. Je savais que c’était une chance énorme d’y aller déjà. Je me suis dit "profite, ouvre les yeux".

Vous vivez un moment très touchant lors de votre première soirée en Ouganda chez vos hôtes. Vous vous confiez à ce moment sur vos difficultés à avoir un enfant. Vouliez-vous faire passer un message ?

Jonathan : on n’est pas venus avec cette intention. On a été cueillis par l’instant.

Aurore : à aucun moment on s’était dit qu’on allait parler de ça.

Jonathan : la situation s’est imposée à nous. On n’a jamais eu de tabous sur ce sujet. Ce n’est pas une tare de ne pas pouvoir avoir d'enfant, ce n’est de la faute de personne, c’est pas de bol, c’est comme ça. A ce moment-là de l’aventure, on a eu un déclic, ça fait 5 ans qu’on est dans la PMA.

Aurore : on a beaucoup souffert de ça tous les deux. On a créé une association qui s’appelle les Cigognes Déboussolées et qui aujourd’hui va ouvrir un espace de parole - pas thérapeutique car nous ne sommes pas médecins - de pair à pair. L’idée c’est d’échanger avec des personnes qui sont dans la même situation que nous et aider les autres. Forcément, on sera très émus de revivre ce moment-là. Je crois que c’est notre plus beau moment sur Pékin Express.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Programme-tv.net

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon