Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Mort d'Yves Rénier : Muriel Robin salue la mémoire de celui qui lui a permis de "grandir personnellement"

logo de Télé Loisirs Télé Loisirs 25/04/2021 Solène Gressier
Mort d'Yves Rénier : Muriel Robin salue la mémoire de celui qui lui a permis de "grandir personnellement" © SIPA Mort d'Yves Rénier : Muriel Robin salue la mémoire de celui qui lui a permis de "grandir personnellement"

La disparition d’Yves Rénier, réalisateur de Jacqueline Sauvage, c’était lui ou moi, a bouleversé Muriel Robin, qui a incarné le rôle principal de ce téléfilm. L’actrice a rendu hommage à celui à qui elle doit beaucoup.

Après le choc, l’émotion. L’entourage de l’acteur et réalisateur Yves Rénier n’en revient toujours pas. L'inoubliable Commissaire Moulin, personnage qu’il a porté à l’écran pendant plus de 25 ans, nous a quittés après avoir été victime d’un malaise cardiaque, a annoncé sa famille à l’AFP ce samedi 24 avril. Sur les réseaux sociaux, certains proches confient leur chagrin. D’autres saluent sa mémoire, notamment Muriel Robin, qui avait incarné Jacqueline Sauvage dans le téléfilm Jacqueline Sauvage, c'était lui ou moi, réalisé par Yves Rénier en 2018.

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Le début d’un long combat

Sans ce rôle, Muriel Robin n’aurait peut-être pas trouvé le courage de s’engager dans la lutte contre les violences faites aux femmes. C’est, en tout cas, ce qu’elle a confié à nos confrères de franceinfo, ce dimanche 25 avril. “Il m'a offert un très grand rôle et m'a aussi permis de grandir personnellement. Grâce à lui, j'ai pu m'engager comme jamais je ne l'avais fait contre les violences conjugales”, a-t-elle assuré. La comédienne l’a également remercié de lui avoir fait rencontrer la vraie Jacqueline Sauvage, condamnée en appel en décembre 2015 à dix ans de réclusion pour avoir tué son mari violent, puis graciée par l’ancien président de la République François Hollande, un an plus tard. Yves Rénier partageait-il le combat de cette sexagénaire, décédée en juillet 2020, puisqu'il a adapté cette grande affaire judiciaire à l’écran ? Le réalisateur a emporté la réponse dans sa tombe. “Nous n'avons jamais vraiment mis de mots sur son engagement contre les violences faites aux femmes. Il était dans l’action”, s’est souvenu Muriel Robin, sa complice.

Un réalisateur très proche de ses équipes

Au cours de cette même interview, Muriel Robin a honoré le réalisateur qu’était Yves Rénier. “Il adorait les comédiens et tous les artistes”, a-t-elle précisé. Le regretté époux de Karin Rénier les “connaissait tous”, “sans préjugés”. Selon elle, “il portait une grande admiration et affection aux acteurs et c'est certainement pour cette raison qu'il les dirigeait aussi bien, tout en douceur”. Une douceur qu'il dissimulait derrière ses allures de grand “bonhomme”, comme l’a décrit la compagne d'Anne Le Nen. “Dans ’bonhomme’ il y a ’bon’, et c'est ce qu'on ressentait dans sa direction d’acteurs”, a-t-elle conclu.

Article écrit avec la collaboration de l'agence 6Medias

Publicité
Publicité

Plus d'info : Programme-tv.net

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon