Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Nicolas Sarkozy sur TF1 : cette erreur de langage qui a fait bondir les internautes

logo de Voici Voici 03/03/2021 Violette Salle
Nicolas Sarkozy sur TF1 : cette erreur de langage qui a fait bondir les internautes © Capture d'écran TF1 Nicolas Sarkozy sur TF1 : cette erreur de langage qui a fait bondir les internautes

Ce mercredi 3 mars, Nicolas Sarkozy a répondu aux questions de Gilles Bouleau sur TF1. Dès le début de son interview, l’ancien chef de l’Etat a fait une erreur qui n’a pas échappé aux oreilles des téléspectateurs.

La sentence est tombée le lundi 1er mars, Nicolas Sarkozy est condamné à trois ans de prison dont un ferme dans l’affaire dite des “écoutes téléphoniques”. L’ancien président de la République a déclaré par le biais de son avocate faire appel de cette décision du tribunal. “L'appel était une évidence. L'audience s'est déroulée pendant trois semaines au cours de laquelle nous avons - les uns et les autres car les journalistes étaient présents -, assisté à un effondrement total de l'accusation, à une démonstration je crois avec des preuves rapportées par la défense. Ce qui n'est normalement pas son rôle. (...) Ce jugement sera frappé d'un appel parce que pour nous, il est incompréhensible”, a confié Me Jacqueline Laffont auprès de BFM TV. Soutenu par ses proches, l’ancien chef de l’Etat était l’invité de Gilles Bouleau dans le 20 heures de TF1 ce mercredi 3 mars. Très remonté, le mari de Carla Bruni-Sarkozy a clamé son innocence et a indiqué qu’il ne baissera “pas la tête”.

« Je vais prendre un ciseau »

On me reproche des faits que je n’ai pas commis. C’est une injustice. Je me battrai jusqu’au bout pour que la vérité triomphe”, a promis le papa de Giulia. Alors que Gilles Bouleau tentait de reprendre le fil de l’interview, Nicolas Sarkozy a dénoncé ces 4500 écoutes téléphoniques qui ont été “découpées avec des ciseaux, en les mettant bout à bout, pour me condamner. L’ancien président s’est ensuite adressé aux téléspectateurs.

Souvenez-vous de vos 4 500 dernières conversations téléphoniques. Je vais prendre un ciseau, je vais les découper, les mettre bout à bout…”, a imagé le prédécesseur de François Hollande. Une phrase qui n’a pas échappé aux oreilles fines des internautes à cause de l’emploi de “un ciseau” et non pas de “des ciseaux”. “Sarkozy me menace avec des ciseaux”, “OMG à son âge !”, “Sarkozy il dit " un ciseau " au lieu de " des ciseaux ", "On parle ici de la langue du pays dont il a été président”, “Parle français et on t’écoutera parler”, ont-ils été nombreux à réagir. Une erreur qui n’a échappé à personne !

Publicité
Publicité

Plus d'info : Voici.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon