Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Rocco Siffredi : « Ma mère aurait adoré que je devienne prêtre »

logo de Le Point Le Point 14/05/2022 Par Florent Barraco
Rocco Siffredi, ardisson, © INA ArdiTube Rocco Siffredi, ardisson,

Il a tourné dans 1 300 films et couché avec 4 000 femmes. Durant deux décennies, Rocco Siffredi a été une star mondiale du porno et l'objet de tous les désirs ? féminins et masculins. Personnage controversé, à la fois fanfaron et trash, l'acteur italien a mis le X sur une autre planète et permis de « populariser », avant l'ère d'Internet, une pratique longtemps cachée. En 2006, il était l'invité de Thierry Ardisson dans Tout le monde en parle ? disponible sur INA ArdiTube ? et revenait sur son enfance, son parcours, la notoriété et les difficultés inhérentes à sa vie professionnelle.

Une vie est souvent faite de symboles. Rocco Siffredi est né sous le signe du Taureau ? ça ne s'invente pas ? et son grand-père était éleveur de taureaux reproducteurs ? ça ne s'invente toujours pas. « C'est un signe du destin, sourit-il. Ma mère, qui était très pieuse et qui m'amenait à la messe, aurait adoré que je devienne prêtre. » Maman Siffredi ne sera pas écouté. Car à dix ans, déjà précoce, Rocco découvre la masturbation, « la vraie vie ». Sa mère le surprend. « C'était la vraie honte, mais elle ne m'a pas engueulé. Je sentais dans son regard qu'elle se disait : Mon fils a grandi. »

À LIRE AUSSIDorcel, major de l'X

Libido anormalement débridée

L'adolescence de la future star est compliquée. La cause ? Une libido anormalement débridée. « On me présentait une fille, j'avais une érection. Je sautais dans l'eau. » Il participe au Championnat du monde de masturbation. Il gagne haut la main : onze éjaculations en six heures. Engagé dans la marine, il se laisse porter jusque chez Denise, ce club échangiste parisien où il devient vite la coqueluche. Repéré par Gabriel Pontello, alias Supersex, sorte de « Robert de Niro du porno italien », il le repère et lui fait intégrer les tournages. Le voilà dans l'écurie de Marc Dorcel où commence sa carrière de véritable « sex machine ».

Un extrait à découvrir :

Relire la vidéo
Publicité
Publicité

Plus de Le Point

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon