Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Victime de viol, le député Bruno Questel livre un témoignage glaçant

logo de Voici Voici 10/02/2021 Jini Hamwi
Victime de viol, le député Bruno Questel livre un témoignage glaçant © BFMTV Victime de viol, le député Bruno Questel livre un témoignage glaçant

Dans un témoignage pour BFM TV, le député La République en Marche Bruno Questel est revenu sur son témoignage. L'homme politique raconte les détails de son viol alors qu'il était âgé de 11 ans et voudrait que le délai de prescription change.

Tout part d'un tweet inattendu, posté par le député Bruno Questel le 18 janvier 2021. "Il n’était pas de ma famille, il était du village ; de ces lieux où la famille est grande. J’avais 11 ans. Je n’ai jamais oublié. Aucune excuse possible. Aucun pardon possible", avait-il écrit pour répondre à Jack Lang, à la suite des accusations de Camille Kouchner sur les viols de son frère par le politologue Olivier Duhamel. L'homme politique LREM sort une nouvelle fois du silence et fait des révélations dans un témoignage pour BFM TV posté le 8 février 2021. Si Bruno Questel a osé en parler publiquement, c'est parce que le temps est propice. "Les enfants Kouchner ont fait péter un truc et puisqu'eux ont osé, on n'a pas le droit de reculer" confie-t-il devant les caméras de la chaîne d'information. 43 années ont passé depuis cet évènement mais le souvenir reste impérissable. L'élu a gravé dans sa mémoire chaque détail de l'histoire qu'il a tue pendant plusieurs décennies.

VOICI - VIDEO Pédophilie : Violé à onze ans, le député Bruno Questel fait un bouleversant témoignage
Vidéos suggérées
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Bruno Questel réclame la modification du délai de prescription : "Il faut qu'on prenne le temps"

Bruno Questel ferme les yeux et place son visage dans ses mains avant de donner plus de détails sur le viol qu'il a subi, enfant. "Je voulais regarder l'arrivée du tour de France, c'était l'étape finale. On est descendus dans cette maison qui était une des rares à avoir la télévision. J'ai demandé à la voir, je suis allé dans une petite pièce où il y avait la télévision et cet homme..." raconte-t-il non sans douleur. Les mots sont terribles mais le député de l'Eure va plus loin encore. Bruno Questel réclame la modification du délai de prescription. "Il faut qu'on prenne le temps, qu'on ne soit pas dans l'émotion (...) pour écrire la meilleure loi possible", avait-il d'ailleurs demandé au micro d'Europe 1. Heureusement, Bruno Questel a pu compter sur le soutien de ses proches. "Ma fille de 22 ans m'a appelé après ce tweet (...) et elle m'a dit 'je suis fière de toi', donc ça aussi, c'est important" conclut ce dernier.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Voici.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon