Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Désigné Coupable : le Club 300 AlloCiné aime le film avec Tahar Rahim

logo de Allocine Allocine 13/07/2021 Loriane Cladec

Une histoire vraie aussi injuste que bouleversante, portée par un Tahar Rahim habité : c'est le film-choc "Désigné Coupable", en salles cette semaine et plébiscité par les membres du Club 300 AlloCiné l'ont découvert en avant-première.

Désigné Coupable : le Club 300 AlloCiné aime le film avec Tahar Rahim © AlloCiné Désigné Coupable : le Club 300 AlloCiné aime le film avec Tahar Rahim De quoi ça parle ?

Désigné Coupable de Kevin Macdonald

Sortie au cinéma le 14 juillet 2021

L'histoire vraie de Mohamedou Ould Slahi, un Mauritanien que son pays a livré aux Etats-Unis alors en pleine paranoïa terroriste à la suite des attentats du 11 septembre 2001. L'homme a passé des années en prison sans inculpation ni jugement. Il a retrouvé la liberté en octobre 2016. D'après Les Carnets de Guantanamo de Mohamedou Ould Slahi.

Pourquoi la Rédac’ a choisi ce film ?

Désigné coupable, c'est une histoire vraie. Celle de Mohamedou Ould Slahi, un Mauritanien que son gouvernement a donné aux États-Unis, quelques jours après les attentats du 11-Septembre, pour acheter la paix sociale, le condamnant ainsi à de nombreuses années d'enfermement à Guantanamo sans en connaître les vraies raisons. Un récit étonnant que Kevin MacDonald (Le Dernier Roi d'Ecosse) met en scène en évitant les pièges du film-thèse, en insistant autant sur la notion de justice que sur l'humanité de son personnage.

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Ce dernier est incarné par Tahar Rahim, dans l'un de ses meilleurs rôles. Nommé aux Golden Globes puis aux BAFTA, et entouré par Jodie FosterBenedict Cumberbatch ou Shailene Woodley, l'acteur est impressionnant de justesse, notamment lorsqu'il parvient à capturer la bonté qu'il y a dans le regard du vrai Mohamedou. Étonnant, révoltant, captivant, Désigné coupable est à ne pas manquer. Et très pertinent, alors que Joe Biden promet, comme Barack Obama avant lui, de fermer Guantanamo.

C’est quoi le Club 300 ?

Aussi puissant que la team Avengers et aussi prestigieux que Le Cercle des Poètes Disparus, AlloCiné réunit ses membres les plus actifs au sein de son fameux Club 300 AlloCiné ! Chaque mois, nous dévoilons aux membres du Club plusieurs films et séries en avant-première pour lesquels ils expriment un avis à l'issue de la projection.

Leurs votes, d'"excellent" à "très peu pour moi" déterminent ainsi si le film ou la série qu'ils ont vu a obtenu le label Club 300AIME. Passionnés de cinéma et de séries, experts, blogueurs ou influenceurs, les membres du Club 300 AlloCiné constituent un relais d'opinion fort auprès des spectateurs et de toute la profession.

Qu'en pense le Club 300 AlloCiné ?
  • Excellent : 83%
  • Bien : 15%
  • Pas si mal : 2%
  • Très peu pour moi : 0%

Vidéo: Désigné coupable par Tahar Rahim : "La première fois que j'ai autant de mal à sortir d'un personnage" (Allocine)

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Résultats d’après 76 votes

cinephile-critique

"Désigné Coupable fascine autant qu'il abasourdit. On est pris dans cette préparation de ce futur procès, des difficultés engendrés pour défendre un homme qui a été privé de ses droits. Certaines scènes sont très dures à regarder mais nécessaires pour comprendre ce par quoi Mohamedou est passé."

www.ltpaterson.com

"Désigné Coupable est le genre de film que l'on voit et dont on sort grandi. Devant l'horreur de la réalité, on a un Mohamedou Ould Slahi touchant qui ne garde pas rancune rappelant Nelson Mandela ou Mahatma Gandhi. Une véritable leçon de vie."

Guillaume

"Par une prestation magistrale du frenchie Tahar Rahim, "The Mauritanian" dénonce sans détour une face sombre de l'Histoire américaine du début du 21ème siècle."

Yetcha

"Un gros casting pour une histoire de fous. 779 prisonniers pour, au final, n'en condamner que 4. Un témoignage édifiant mis en image avec efficacité. "

Fêtons le cinéma

"Le film décline plusieurs religions – l’islam de Mohamedou, le protestantisme de Stuart, l’athéisme de Nancy – pour mieux les confronter au patriotisme américain et révéler les valeurs en partage, les valeurs qu’une idéologie militariste et paranoïaque exploite ou annihile."

Yetcha
Publicité
Publicité

Plus d'infos : Allocine

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon