Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

L'Arnacoeur sur W9 : les briseurs de couples professionnels, ça existe vraiment ?

logo de Allocine Allocine 12/11/2020 CL

A l'occasion de la diffusion ce soir sur W9 de L'Arnacoeur, coup de projecteur sur les origines du film et sur le métier obscur de "briseur de couple".

L'Arnacoeur sur W9 : les briseurs de couples professionnels, ça existe vraiment ? © Universal Pictures International France L'Arnacoeur sur W9 : les briseurs de couples professionnels, ça existe vraiment ?

"Briseurs de couples". C'est le nom de la société dirigée par les personnages de Romain DurisJulie Ferrier et François Damiens dans L'Arnacoeur. Sa mission : secourir femmes coincées, parfois sans le savoir, dans des histoires d'amour vouées à les faire souffrir. Pour cela, ces experts de l'infiltration et de la séduction s'immiscent, à la demande des proches de la femme en détresse, dans la vie de leur cible. Un business fort crédible presque inspiré d'une histoire vraie.

En effet, l'idée du film est venue au scénariste Laurent Zeitoun par une histoire arrivée au sein de sa famille. "Ma cousine germaine était amoureuse d'un garçon méprisable qui la rendait malheureuse" s'est-il expliqué. "Il avait fait tatouer le prénom de son ex sur son bras et clamait qu'il l'aimait encore ! [Mon oncle] m'a dit : "Il faut lui présenter un mec bien qui lui ouvrira les yeux." En rigolant, je lui ai répondu : "Paie un comédien de la ligue d'improvisation et explique-lui ce qu'aime ta fille !" (...) L'idée du métier de briseur de couples vient de là !"

Car en réalité, ce type de société n'existe pas. En tout cas pas en France. Au Japon se sont développées des agences briseuses de couples. Appelées Wakaresaseya, celles-ci déploient les stratégies les plus élaborées mettre fin à toute idylle. Dans un article publié en 2003, Courrier Intertional raconte : "Ces solutions discrètes sont très prisées au Japon. Dans ce pays, le divorce est une épreuve difficile et quelque peu honteuse ; les époux déçus répugnent à s’engager dans les méandres d’une procédure juridique. En outre, les scènes orageuses, les cris et les pleurs ne sont pas de mise dans cette société réservée. Mieux vaut payer quelqu’un." Sachant que l'enquête préliminaire vaut 93 euros l'heure et que l'opération est facturée de 4600 à des centaines de milliers d'euros.

L'art de casser un couple peut toutefois prendre d'autres formes via des méthodes d'espionnage telles que le honey trapping, qui consiste à feinter une relation amoureuse à des fins politiques ou pour révéler une infidélité. Un exercice utilisé à maintes reprises au cinéma, comme dans Belle comme la femme d'un autre dans lequel Zabou Breitman éprouve la loyauté d'Olivier Marchal en lui envoyant la testeuse de fidélité Audrey Fleurot. Une démarche bien moins romanesque et chevaleresque que celle des héros de L'Arnacoeur...

Love Addict, Hitch, l'Arnacoeur… Ils ont fait de l’amour leur business !

Publicité
Publicité

Plus d'info : Allocine

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon