Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Spider-Man a 60 ans, mais pourquoi a-t-il encore tant de succès aujourd’hui ?

logo de Ouest-France Ouest-France 11/08/2022 Par Marion FLOCH
Le personnage de Spider-Man fête ses 60 ans, en ce mois d’août 2022. © Photo : archives Ouest-France/Sony/DR Le personnage de Spider-Man fête ses 60 ans, en ce mois d’août 2022.

Peter Parker alias Spider-Man fête ses 60 ans ! Le super-héros est toujours très apprécié du public, même par la jeune génération. Comment l’homme-araignée fait-il pour avoir encore un tel succès ? Réponses avec Stéphane Huard, président de Sony Pictures France, Julien Peigneau, directeur général produits dérivés Disney, et Morgan Bizet, journaliste spécialisé en pop culture.

Sous ses allures de lycéen de 17 ans, Peter Parker alias Spider-Man n’est en fait pas tout jeune. Le célèbre personnage de l’univers Marvel fête ses 60 ans, en ce mois d’août 2022. Malgré les années, l’homme-araignée fascine toujours autant. Preuve en est, le dernier film Spider-Man : No Way Home, sorti au cinéma en décembre 2021, a fait un carton mondial, avec des recettes s’élevant à plus de 1,5 milliard de dollars (soit environ 1,45 milliard d’euros). Rien qu’en France, No Way Home a engrangé 7 millions d’entrées ! Mais comment expliquer que Spider-Man ait toujours un tel succès, depuis tout ce temps, même auprès des plus jeunes ?

Spider-Man est apparu pour la première fois en en août 1962, dans la bande dessinée Amazing Fantasy. © Illustration : Marvel 2022 Spider-Man est apparu pour la première fois en en août 1962, dans la bande dessinée Amazing Fantasy.

Si aujourd’hui, Spider-Man est devenu une icône planétaire, il n’était pas prévu que l’homme-araignée aille aussi loin. Créé par Stan Lee et dessiné par Steve Ditko, le héros masqué est apparu pour la première fois le 15 août 1962 dans une bande dessinée, Amazing Fantasy. Il était alors prévu de faire un « one-shot », un coup unique, c’est-à-dire qu’aucune suite n’était prévue. Mais face à l’engouement du public pour ce nouveau héros, il a été décidé de pérenniser le personnage. La bande dessinée officielle est lancée en décembre 1962 avec The Amazing Spider-Man.

Spider-Man a été adapté sur de nombreux supports : comics, dessins animés, jeux vidéo, films, etc. © Illustration : Marvel 2022 Spider-Man a été adapté sur de nombreux supports : comics, dessins animés, jeux vidéo, films, etc.

1. Il est facile de s’identifier au personnage

« Stan Lee a complètement cassé les codes des super-héros de l’époque, dans les années 1960, nous explique Julien Peigneau, directeur général France des produits sous licence Disney, société qui possède les studios Marvel. Il a créé un super-héros qui est issu d’un milieu populaire, un jeune replié sur lui-même, pas musclé, rat de bibliothèque. C’est un adolescent en crise qui se découvre des superpouvoirs après avoir été mordu par une araignée. »

Lors de sa création, Spider-Man était donc une exception dans le monde des « super ». À cette époque, on connaissait Batman, créé en 1939, un homme très riche qui utilise son argent pour combattre le crime. Il y avait aussi Superman, super-héros venu d’une autre planète et doté de pouvoirs extraordinaires. Pas tout à fait des « messieurs Tout-le-monde », donc.

« Spider-Man est vraiment attachant par rapport aux autres personnages. Son quotidien en tant qu’humain est rapidement montré. Il galère au lycée, il ne correspond pas tout à fait aux canons de beauté, c’est un peu un looser, énumère Morgan Bizet, journaliste spécialisé en pop culture et créateur du podcast de cinéma Arrêt Caméra . En fait, Peter Parker est aussi important que Spider-Man, a contrario de Clark Kent qui est Superman, et de Bruce Wayne alias Batman, par exemple. »

Spider-Man est donc le héros auquel chacun peut s’identifier car, à l’origine, c’est un simple adolescent, avec des problèmes d’ado. « En plus, il ne tire pas profit de ses combats, il est anonyme, c’est un héros de proximité. Il reste humble car il est élevé par son oncle et sa tante qui lui rappellent qu’avec de grands pouvoirs viennent de grandes responsabilités », ajoute Stéphane Huard, président de Sony Pictures France, société qui détient les droits de distribution des films Spider-Man.

2. Spider-Man est transgénérationnel

Le personnage créé par Stan Lee est donc sexagénaire. Cela signifie que plusieurs générations ont pu suivre les aventures de l’homme-araignée, d’abord via les bandes dessinées (appelées comics), puis sur écran avec des dessins animés, des émissions et au cinéma. D’ailleurs, Spider-Man a été le premier héros Marvel à être adapté au grand écran, en 2002, avec la trilogie réalisée par Sam Raimi et portée par l’acteur Tobey Maguire.

« À l’époque de la sortie du premier film, le personnage est vraiment entré dans la culture pop, même pour ceux qui n’avaient pas lu les comics. D’autant que ça a relancé tout l’intérêt de faire des films de superhéros », s’enthousiasme Morgan Bizet.

La jeune génération des années 2000 a ainsi pu (re)découvrir l’homme-araignée dans une trilogie qui s’est terminée en 2007. Par la suite, en 2012 et 2014, le public l’a retrouvé dans The Amazing Spider-Man, avec l’acteur Andrew Garfield qui incarnait le personnage principal. Enfin, en 2017, Spider-Man a renoué avec les salles obscures et était cette fois-ci interprété par Tom Holland. En tout, trois films sont sortis : Spider-Man : Homecoming (2017), Spider-Man : Far From Home (2019) et Spider-Man : No Way Home (2021), qui a donc été un carton planétaire.

L’une des raisons qui a fait le succès de ce dernier volet était qu’une rumeur circulait, avant la sortie en salles, disant que les trois générations de Spider-Man seraient réunies dans ce film. Cela s’est révélé vrai. Tobey Maguire et Andrew Garfield ont fait leur retour dans la combinaison rouge et bleue de l’homme araignée. Les différentes générations de spectateurs ont pu retrouver leur Spider-Man respectif. L’enthousiasme dans les salles de cinéma a été tel que des vidéos ont circulé sur les réseaux sociaux, comme TikTok :

« On a voulu créer un sentiment de nostalgie et faire redécouvrir au public les héros de son enfance. On a vraiment voulu réunir les différentes générations de Spider-Man avec les différentes générations de spectateurs. Les plus jeunes connaissaient déjà Tom Holland mais il fallait trouver un moyen pour attirer aussi les adultes », confie Stéphane Huard, président de Sony Pictures France.

3. L’homme-araignée est sans cesse renouvelé

Le dernier film porté par Tom Holland a donc conclu la trilogie de Spider-Man. Est-ce pour autant la fin du héros masqué ? Non, car l’une des particularités du personnage est qu’il est sans cesse renouvelé sur de nouveaux supports, pour de nouvelles aventures. L’une des raisons qui font que l’homme araignée est toujours autant apprécié, même des plus jeunes et même soixante ans plus tard, c’est qu’il n’a jamais cessé d’être distribué.

À l’origine, Spider-Man est apparu dans un comics. De 1967 à 1970, un dessin animé, Spider-Man a été créé et c’est de là que découle le célèbre générique du super-héros. Il a été diffusé en France à partir de 1977 sur TF1, sous le titre de L’Araignée et a été rediffusé à partir de 1981, toujours sur la même chaîne. Il y a également eu une émission pour enfants produite dès 1974 par Stan Lee et Steve Ditko nommée Spidey Super Stories , qui faisait partie du programme de The Electric Company.

Plus récemment, un autre homme-araignée est apparu sur les écrans avec Spider-Man : New Generation, un film d’animation sorti en 2018. La différence est que l’identité de l’homme-araignée n’est plus Peter Parker, mais Miles Morales. « Ce nouveau personnage est d’origine portoricaine et a été créé dans les années 1980, dans les comics. Le premier opus a remporté l’Oscar du meilleur film d’animation et le second, Spider-Man : Across the Spider-Verse, sortira le 31 mai 2023 », explique Stéphane Huard.

« Lorsque des éléments du personnage de Spider-Man sont moins appréciés, les producteurs créent des variantes. C’est le cas notamment avec Miles Morales, qui est un personnage de couleur. On a également vu dans les comics apparaître Spider-Woman », complète Morgan Bizet, journaliste spécialisé en pop culture.

Au-delà de l’audiovisuel, Spider-Man est également entré dans le monde réel de plusieurs façons, notamment depuis que Disney a racheté les studios Marvel, en 2009. De nombreux produits dérivés sont ainsi arrivés sur le marché, tels que des figurines et autres jouets pour enfants, des vêtements, etc.

Récemment, en juillet 2022, le parc Disneyland-Paris a même ouvert tout un espace dédié à l’univers Marvel, dont Spider-Man, forcément.

4. Aucun autre super-héros ne peut le surpasser

À la question : « Pensez-vous qu’un jour, Spider-Man sera surpassé par un autre super-héros ? », chacune des personnes interviewées a eu la même réaction. D’abord un rire, puis un « non ! » franc.

« Depuis vingt ans, il y a eu énormément de propositions pour d’autres superhéros et a priori, aucun n’est arrivé au même stade que Spider-Man. Les films font les meilleurs scores d’entrée parmi tous les autres films de supers. Aujourd’hui, je ne vois pas qui pourrait le surpasser », assure Stéphane Huard.

Pourtant, il y a un autre superhéros adolescent, un peu « looser » : Kick-Ass. « Ce n’est pas la même notoriété. Avec Spider-Man, on a toute une base avec les comics. D’autant qu’en France notamment, on voit qu’il y a un véritable attachement au personnage avec les bandes dessinées. D’ailleurs Spider-Man est l’un des seuls, si ce n’est le seul, à avoir vu son nom traduit en français par l’homme-araignée », complète le président de Sony Pictures France.

« Il n’y en a qu’un seul qui se fait mordre par une araignée et c’est ça qui lui donne sa capacité à voler et à se déplacer dans les airs. Les gamins rêvent d’être Spider-Man car il est vraiment un superhéros. D’ailleurs, son costume fait partie de nos meilleures ventes à Disney, atteste Julien Peigneau. C’est un héros positif qui transmet des valeurs. »

De son côté, Morgan Bizet considère que Spider-Man « incarne vraiment le côté du superhéros et le côté humain, il représente quelque chose d’immuable que n’ont pas les autres personnages, que ce soit côté Marvel ou DC Comics ». En revanche, le journaliste estime qu’un genre particulier pourrait tout de même venir concurrencer l’homme-araignée : « Il y a un vrai risque que les mangas prennent le dessus sur l’univers Marvel, d’autant que les jeunes ont plus accès aux mangas aujourd’hui, surtout les animés, avec Netflix. Il n’y a qu’à voir l’effet qu’a le dernier film One Piece : Red sur les spectateurs, qui rappelle le phénomène de No Way Home. »

Ce qui est sûr, pour l’instant, c’est que le personnage de Spider-Man a encore de beaux jours devant lui. D’autant que le 7 septembre 2022, le film No Way Home avec Tom Holland reviendra au cinéma, avec des scènes exclusives. Une manière de rappeler que « la petite araignée sympa du quartier » continue de veiller…

Publicité
Publicité

Plus de Ouest-France

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon