Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

«Pour moi, Zemmour est un fasciste» : Aymeric Caron réagit à sa présence dans le clip du polémiste

Le polémiste d’extrême-droite a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle dans un clip vidéo. De nombreuses personnalités y son ciblées, dont le journaliste Aymeric Caron, taxé de "bien pensant". En officialisant sa candidature ce mardi, Eric Zemmour a ciblé plusieurs personnalités, qu’il qualifie de «puissants, élites, bien-pensants». Parmi eux, Aymeric Caron. Le journaliste et militant de la cause antispéciste s’est dit «évidemment surpris de figurer dans ce clip de campagne ». Aymeric Caron n’en est pas à son premier accrochage avec Eric Zemmour. En 2014, alors que le polémiste d’extrême-droite était invité à l’émission «On n’est pas couché», dans laquelle Aymeric Caron était alors chroniqueur, un échange musclé avait eu lieu entre les deux hommes. En cause, les chiffres de l’immigration avancés par Zemmour, durement contestés par Aymeric Caron. Alors que l’auteur du Suicide Français clamait qu’en France, 6,7 millions d’enfants de moins 4 ans étaient issus de parents étrangers, le journaliste lui rétorquait qu’il n’y avait que 4 millions d’enfants de moins de 4 ans en France. «Je crois que c’était une des premières fois que quelqu’un lui expliquait en face qu’il était bidon», relate Aymeric Caron. Mais il n’est pas le seul à apparaître dans ce clip de campagne. À ses côtés figurent, entre autres, le journaliste et présentateur de l’émission « Quotidien » Yann Barthès ou encore le président de la CGT Philippe Martinez. «Il y a, dans les outils et les images utilisés, des références fascistes. Pour moi, Zemmour est un fasciste», conclut Ayemric Caron.

VIDÉO SUIVANTE

VIDÉO SUIVANTE

image beaconimage beaconimage beacon