Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

La Faute à Rousseau : pourquoi il ne faut pas passer à côté de la nouvelle série de France 2

logo de Télé 2 Semaines Télé 2 Semaines 17/02/2021 Claire Lavarenne
La Faute à Rousseau : pourquoi il ne faut pas passer à côté de la nouvelle série de France 2 © J-P. BALTEL /DEMD PROD / FTV La Faute à Rousseau : pourquoi il ne faut pas passer à côté de la nouvelle série de France 2

Ce mercredi 17 février à partir de 21h05, France 2 diffuse les deux premiers épisodes de La Faute à Rousseau. La chaîne renoue ainsi avec les séries en milieu scolaire, et voici pourquoi il ne faut surtout pas rater cette nouveauté !

France 2 propose les deux premiers épisodes de sa nouvelle série La Faute à Rousseau, ce mercredi 17 février à partir de 21h05. Dans cette saison 1, qui compte 8 épisodes, un professeur de philo, Benjamin Rousseau (Charlie Dupont), vient enseigner dans le lycée de son fils Théo (Louis Duneton) avec qui il a un peu perdu contact ces dernières années. Des dialogues très bien écrits, des personnages vraiment attachants, du divertissement et de la réflexion... Voici pourquoi il ne faut surtout pas manquer cette série !

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Le retour en force du prof avec La faute à Rousseau

Le dernier enseignant héros de série sur France 2 remontait à L'Instit, campé par l’inoubliable Gérard Klein, entre 1993 et 2005. Longtemps éclipsée par les innombrables flics, la figure du professeur a retrouvé une place dans la fiction française avec Sam, sur TF1, depuis 2016. La Faute à Rousseau, librement inspirée de la série espagnole Merlí, met en scène "l'attachiant" Benjamin Rousseau, interprété avec efficacité par Charlie Dupont. Ce prof de philo quadra à la mèche rebelle se pose très vite comme l'incarnation de celui qu'on aurait tous rêvé d'avoir.

Mieux comprendre les ados

Avec son petit air du Cercle des poètes disparus, en moins dramatique heureusement, cette série parlera autant aux adolescents qu'aux adultes. En abordant avec "philosophie" des notions comme l'amour, le pouvoir, la liberté ou la mort, elle permettra d'ouvrir des discussions. Chaque épisode est centré sur un élève accompagné d'une thématique qui le concerne (ce soir, "Paul et la Liberté", puis "Anaïs et l'Amour"). L'une des forces de La Faute à Rousseau repose sur la qualité de l'écriture de ses dialogues, en particulier ceux des adolescents, et de ses scénarios. Ici, pas de caricature de jeunes mais des héros attachants, chacun avec sa propre personnalité.

Un casting au top dans La faute à Rousseau !

Ces protagonistes, adultes comme ados, sont incarnés avec beaucoup de justesse. Dans l'entourage de Rousseau, Anny Duperey assure en mère comédienne et assez trash, tout comme Carole Bianic dans le rôle de l'ex-amour de jeunesse du héros ou Samira Lachhab (qui a quitté Demain nous appartient), en professeure d'anglais douce et déterminée. Parmi les jeunes, Louis Duneton, révélé dans Plus belle la vie, livre une incarnation touchante de Théo Rousseau, fils du prof et jeune homme en train de se construire. Il n'est pas le seul à être passé par la case feuilletons. Bryan Trésor et Myra Tyliann (vus dans Plus belle la vie) et Esther Valding (qui aimerait bien revenir dans Demain nous appartient) s'avèrent tout aussi convaincants.

Un héros aux deux facettes

En classe, Rousseau nous vend du rêve, bousculant les méthodes académiques pour faire avancer ses élèves dans leur réflexion. Dans sa vie personnelle, c'est une toute autre histoire… Revenu habiter chez sa mère (Anny Duperey) et empêtré dans des relations compliquées avec son fils, notre éveilleur de consciences ressemble alors surtout à un "adulescent". Et c'est de cette dualité que vient tout le sel de la série, navigant entre drame, tendresse et humour. Ne soyez pas en retard pour le premier cours !

Publicité
Publicité

Plus d'info : Télé 2 Semaines

Télé 2 Semaines
Télé 2 Semaines
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon