Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

La Guerre des Mondes sur Canal+ : une invasion extraterrestre "réaliste" et "contemporaine"

logo de Allocine Allocine 30/10/2019 Julia Fernandez - propos recueillis le 30 septembre 2019

Rencontre avec Howard Overman, créateur multi-récompensé de "Misfits", qui propose une version survivaliste et contemporaine du classique de la littérature SF.

La Guerre des Mondes sur Canal+ : une invasion extraterrestre "réaliste" et "contemporaine" © Canal+ La Guerre des Mondes sur Canal+ : une invasion extraterrestre "réaliste" et "contemporaine"
  "Lo-fi sci-fi"
En se détachant de l'aspect historique du roman, le showrunner britannique de cette Guerre des Mondes du 21ème siècle, Howard Overman, voulait soulever la question de ce que signifierait une invasion extra-terrestre de nos jours. "Une citation de Stephen Hawkings m'a particulièrement marquée : "si les extra-terrestres venaient nous rendre visite aujourd'hui, ce serait un peu comme lorsque Christophe Colomb a découvert l'Amérique - ça ne s'est pas très bien passé pour les Amérindiens..." Sa collaboration avec le réalisateur belge Gilles Coulier s'est faite de manière très fluide, tous les deux partageant "une vision commune" du projet. "On désignait toujours la série par le terme de "lo-fi sci-fi" (science fiction brute, ndlr.) Une série avec un concept d'invasion extra-terrestre, mais qui devait avoir une apparence très réaliste."
Pour retranscrire cette vision d'un monde post-apocalyptique crédible et donner une grande échelle visuelle à la série, les décors en prise de vues réelles ont été privilégiés : "Nous ne voulions pas donner une image de fin du monde où tout est en ruines, mais que des villes comme Paris ou Londres gardent leur aspect actuel, que tout ait l'air similaire et en apparence tranquille en dépit de la catastrophe, pendant que les survivants se cachent dans les sous-sols", explique Howard Overman. "C'est désormais possible de filmer de telles scènes dans les capitales, et c'est quelque chose qui a précédemment été fait dans le film 28 Jours plus tard : pour tourner la fameuse séquence sur le pont déserté, l'équipe du film a donné de l'argent à tous les passants qui s'approchaient du lieu afin de les empêcher de traverser ! Bon, on ne travaille plus comme ça désormais..." (rires) 
© Canal+
L'Europe comme zone de guerre
La Grande-Bretagne et la France étant proches voisins, il était naturel, au-delà des raisons de coproductions assumées des deux diffuseurs, de situer l'action dans cette zone entre le nord de la France et le sud de l'Angleterre. L'un des personnages, Jonathan (Stephen Campbell-Moore), sert ainsi de fils rouge entre les deux pays alors qu'il se retrouve coincé sur le sol français tandis que sa femme et ses enfants luttent pour leur survie de l'autre côté de la Manche. 
La série possède un ancrage européen du fait de sa double nationalité (franco-britannique avec une part belge) et de ses contraintes de production, mais ce choix de localisation était aussi une source d'inspiration pour le créateur. "Quand on pense à la science-fiction, on l'associe assez souvent aux Etats-Unis," explique Howard Overman. "Mais je voulais m'éloigner des stéréotypes, et explorer l'idée que si quelque chose se passait, comment pourrions-nous réagir, ici, à l'heure d'aujourd'hui ?"  
Pour Fabrice de la Pattelière, La Guerre des Mondes participe ainsi à l'ADN de la Création originale Canal+, "Tout en explorant le registre de la science-fiction, Howard Overman voulait partir du roman de Wells pour faire une série réaliste, contemporaine, tournée vers les personnages, et s'affranchir très vite du roman en se servant du genre et de l'horreur pour interroger au fond, ce qu'est l'être humain." L'idée d'avoir une série à double-fond, au genre SF assumé, avec un regard accru sur ce qui nous reste d'humanité.
En effet les questions de l'entraide et de l'individualisme sont sont posées tout au long de la série : parvient-on à aider son prochain lorsque tout s'écroule ? Par son ancrage résolument actuel, La Guerre des Mondes continue, après l'adaptation de Steven Spielberg en 2005 et celle à venir de la BBC, de refléter les crises politiques, économiques et désormais les menaces écologiques traversés par les pays occidentaux, en nous livrant un message d'alerte. 
Retrouvez La Guerre des Mondes chaque lundi à 21h sur Canal+ :
 
Publicité
Publicité

Plus d'info : Allocine

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon