Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Le saut du diable (TF1) : Covid, blessure... le tournage infernal de la fiction avec Philippe Bas

logo de Télé7 Jours Télé7 Jours 17/06/2021 Télé7Jours

Dans ce téléfilm d’aventure en deux parties, Philippe Bas incarne un ancien membre des forces spéciales, traqué, avec sa fille, par des malfrats… Cela n’a pas été de tout repos !

Dans ce téléfilm d’aventure en deux parties, Philippe Bas incarne un ancien membre des forces spéciales, traqué, avec sa fille, par des malfrats… Cela n’a pas été de tout repos ! © Nicolas Gouhier / TF1 Dans ce téléfilm d’aventure en deux parties, Philippe Bas incarne un ancien membre des forces spéciales, traqué, avec sa fille, par des malfrats… Cela n’a pas été de tout repos !

Se jeter à l’eau (glacée) 

Le tournage débute le 15 octobre dernier, près de Chambéry, en Savoie… dans un canyon. L’eau est à 8 °C, la température extérieure est de 2 °C. Les deux comédiens, Philippe Bas et la jeune Maïra Schmitt, doivent se jeter à l’eau. La production a dressé des tentes pour que les acteurs et les cadreurs puissent se réchauffer entre les prises. Le soir, toute l’équipe est exténuée.

Le Covid-19 s’invite sur place 

Huit cas positifs ont été dépistés. Le tournage est alors interrompu pendant dix jours. Philippe Bas compte parmi les malades. Par chance, il n’a pas contracté de forme grave de la maladie. Et, fort heureusement, toutes les séquences dans l’eau avaient déjà été tournées.

Un vrai défi logistique 

L’accès au canyon est périlleux, et les camions techniques stationnent dans un village à quelques kilomètres. Des pick-up font la navette jusqu’au deuxième camp de base, proche du canyon. L’équipe doit s’appuyer sur des guides qui assurent la sécurité, tout en faisant office de sherpas pour transporter le matériel lourd, comme les caméras. Le terrain étant détrempé, des chutes sont à redouter : la plupart des membres sont harnachés. Les guides ont même dû creuser des marches dans la pente avec des piolets, puis les sécuriser avec des cordes autour des arbres pour que les techniciens puissent descendre sans risque.

À lire également


Vidéo: Le saut du diable : Le coup de coeur de Télé7 (Télé7 Jours)

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Mortelles Calanques (France 3) Philippe Bas : "Le premier jour de tournage, j’ai dû passer six heures sous l’eau"

Un héros inspiré de Mike Horn 

Philippe Bas, également coproducteur, est à l’initiative du projet : "Je voulais raconter l’histoire d’un homme qui se réconcilie avec la vie par l’intermédiaire de sa fille. Je me suis inspiré de l’aventurier Mike Horn, qui, comme mon personnage, ancien membre des forces spéciales, a été le seul rescapé de son groupe lors d’une mission. Pour les descentes en rappel, je me suis entraîné avec la Brigade d’intervention de Paris. Nous avions aussi des guides de haute montagne." Sa plus grande fierté ? Un plan séquence de 6 minutes, au début de la seconde partie : "Nous avons utilisé un drone, une caméra à l’épaule, le cadreur était suspendu à une corde… Le résultat est bluffant !" Il espère désormais que ce téléfilm devienne le pilote d’une collection, si l’audience est au rendez-vous.

Un blessé grave 

Lors du tournage de la scène d’ouverture, alors qu’Abel Ferry, le réalisateur, filme à bord d’un hélicoptère, le directeur de production fait une mauvaise chute. Résultat : fracture ouverte du tibia. L’hélico est alors dérouté, il dépose le metteur en scène et le cadreur, puis revient pour évacuer le blessé en urgence.

À lire également

Philippe Bas : l'ex de Lorie Pester s'est mis sur Tinder !

Une équipe de montagnards chevronnés 

Abel Ferry est un réalisateur spécialiste de la montagne, à qui l’on doit le téléfilm Piège blanc (France 2) et le long-métrage Vertige. L’équipe est composée de sportifs, de passionnés, voire d’alpinistes expérimentés, lesquels n’hésitent pas à descendre en rappel pour des prises de vues. Tous peuvent aussi compter sur l’expérience du chef machiniste Sylvain Bardoux, qui a doublé Brad Pitt dans Sept ans au Tibet, le film de Jean-Jacques Annaud.

Le Saut du diable : jeudi 17 juin à 21h05 sur TF1

Hacène Chouchaoui 

Publicité
Publicité

Plus d'info : Télé 7 Jours

Télé7 Jours
Télé7 Jours
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon