Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Marie-Sophie Lacarrau : "Succéder à Jean-Pierre Pernaut est un gros challenge"

logo de Télé7 Jours Télé7 Jours 04/01/2021 Télé7Jours

Ce lundi 4 janvier, la journaliste, transfuge de France 2 a la tâche délicate de succéder à Jean-Pierre Pernaut au 13 h de TF1.

Ce lundi 4 janvier, la journaliste, transfuge de France 2 a la tâche délicate de succéder à Jean-Pierre Pernaut au 13 h de TF1. © Christophe Chevalin / TF1 Ce lundi 4 janvier, la journaliste, transfuge de France 2 a la tâche délicate de succéder à Jean-Pierre Pernaut au 13 h de TF1.

Ressentez-vous une pression à l’idée de succéder à une personnalité aussi populaire que Jean-Pierre Pernaut ?

Marie-Sophie Lacarrau : C’est un gros challenge, surtout dans le contexte actuel. Pendant plusieurs semaines, j’ai été en contact permanent avec Jean- Pierre. Nous avons beaucoup échangé afin de préparer au mieux ce passage de flambeau. Ça fait du bien de profiter de son expérience. J’ai également rencontré les journalistes de la rédaction nationale et fait le tour de France des correspondants régionaux, les forces vives du 13 h, car ils signent 80 % des reportages. Il était important, pour moi, de leur dire combien ils sont essentiels et précieux. 

Votre nomination a surpris tout le monde. Quels sont, selon vous, les facteurs qui ont influencé le choix de la direction ? 

Le fait d’avoir été une journaliste de terrain. À mes débuts, j’ai effectué beaucoup de reportages. Par ailleurs, étant née en Aveyron, ayant grandi à Perpignan et suivi mes études à Toulouse, j’ai un pro- fil régional. Je connais la vie dans les petites communes, j’y vivais d’ailleurs encore il y a cinq ans... Et puis, j’ai une longue expérience des JT et une bonne maîtrise de l’antenne, pour avoir animé plusieurs prime time en direct.

À lire également

Marie-Sophie Lacarrau : Cette belle attention qui a touché Jean-Pierre Pernaut...

Yves Mourousi et Jean-Pierre Pernaut, vos prédécesseurs, usaient, parfois, d’un ton frondeur, voire provocateur. Quel sera votre style ? 

Je ne m’interdirai rien. On peut faire passer beaucoup de choses dans un lancement, que ce soit par les mots, par un sourire ou un haussement de sourcils. En tout cas, nous continuerons à faire remonter les attentes des télé- spectateurs, leurs incompréhensions ou leur mécontentement.

Votre départ de France 2 a été assez brutal. Comment l’avez- vous vécu ? 

Je travaillais depuis dix-neuf ans pour France Télévisions. J’y ai gardé beaucoup d’amis. J’aurais aimé pouvoir dire au revoir aux téléspectateurs, par respect. Pour le reste, je n’ai pas envie de perdre mon temps à commenter les petites phrases des uns et des autres. Je préfère me concentrer sur le travail qui m’attend (…)

Une interview réalisée par Hacène Chouchaoui, à lire en intégralité dans le magazine Télé 7 jours.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Télé 7 Jours

Télé7 Jours
Télé7 Jours
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon