Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

On est en direct : Apolline de Malherbe fâchée avec Jean-Jacques Bourdin, elle en rit sur le plateau de Laurent Ruquier (VIDEO)

logo de Télé Loisirs Télé Loisirs 16/05/2021 Xavier Terrade
On est en direct : Apolline de Malherbe fâchée avec Jean-Jacques Bourdin, elle en rit sur le plateau de Laurent Ruquier (VIDEO) © Capture France 2 On est en direct : Apolline de Malherbe fâchée avec Jean-Jacques Bourdin, elle en rit sur le plateau de Laurent Ruquier (VIDEO)

Invitée d'On est en direct sur France 2 ce samedi 15 mai, Apolline de Malherbe, titillée par Laurent Ruquier, a ironisé sur ses relations tendues avec Jean-Jacques Bourdin.

"Vous, vous l'avez échappé belle !" C'est sur le ton de l'humour que Laurent Ruquier a accueilli Apolline de Malherbe sur le plateau d'On est en direct sur France 2 ce samedi 15 mai. Si l'animateur du talk-show lui a lancé cette phrase d'entrée de jeu, c'est parce que la présentatrice de la matinale de RMC a failli venir dans l'émission spéciale radio la semaine précédente. Parmi les invités, il y avait le matinalier de RTL Yves Calvi, qui était positif au covid, sans le savoir. Par conséquent, plusieurs invités étaient devenus cas contacts. Ce qui aurait pu arriver à Apolline de Malherbe. "Oui, je l'ai échappé belle, franchement, parce qu'on en avait parlé pour la semaine dernière et puis, finalement, je suis celle qui a résisté du coup", a lancé celle qui a succédé en août dernier à Jean-Jacques Bourdin sur RMC, écarté après 19 ans de présence à l'antenne, même s'il conserve son interview politique quotidienne diffusée en simultané sur BFM TV. Entre les deux stars de l'info règne une certaine rivalité, sur laquelle Laurent Ruquier a décidé d'ironiser.

Apolline de Malherbe ironise sur sa brouille avec Jean-Jacques Bourdin dans On est en direct
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

"Il m'a embrassée, comme du bon pain"

"Vous êtes la seule matinalière quasiment qu'on n'avait pas invitée parce qu'il y avait Jean-Jacques Bourdin. On sait bien...", a expliqué l'animateur d'On est en direct, avant de lancer avec humour : "Est-ce que, exprès, il vous a embrassée le lendemain à RMC ?" La journaliste a joué le jeu en répondant avant d'éclater de rire : "Ah, il m'a embrassée, comme du bon pain." "Pour essayer de vous refiler le truc", a poursuivi l'animateur des Grosses Têtes. "Il n'était pas cas contact", a ensuite expliqué plus sérieusement Apolline de Malherbe. Ce qu'a confirmé le présentateur, indiquant que "tout le monde a été testé" par la suite et "va bien".

Le ton est monté entre les deux journalistes

Le sujet des tensions avec Jean-Jacques Bourdin n'a pas toujours fait rire Apolline de Malherbe. Début mars, son prédécesseur n'avait pas été tendre avec elle dans une interview accordée au JDD. "Loin de moi l’idée d’accabler celle qui m’a succédé. Ce qui ne serait pas très sportif et ce n’est pas mon genre de dire publiquement ce que je ressens. Je remarque simplement que RMC a toujours été une radio populaire, proche de l’auditeur, loin de l’entre-soi parisien. Et je ne souhaite pas qu’elle s’égare. Cet éloignement explique sans doute les chiffres actuels", avait déclaré Jean-Jacques Bourdin dans l'hebdomadaire.

Apolline de Malherbe avait répliqué dans un mail diffusé en interne. "Certes nous n’imaginions pas de sa part des encouragements. Mais j’espérais pour nous tous au moins le respect du maillot RMC, le respect du collectif, et un minimum d’honnêteté", avait écrit la journaliste dans le texte relayé par Le Parisien où elle n'hésitait pas à tacler Jean-Jacques Bourdin. "Les audiences de son interview de 8 heures 35 continuent d’ailleurs encore aujourd’hui à chuter sur l’antenne, davantage que ne baisse la tranche 6 heures-8 heures 35", avait-elle ajouté avant de déplorer : "Je ne pensais simplement pas que l’ancien buteur chercherait à marquer contre son camp".

Marc-Olivier Fogiel était intervenu

Dans cette guerre entre les deux journalistes, Marc-Olivier Fogiel a tranché. "Ce n’est pas normal à ce niveau de responsabilité d’aller s’épancher dans la presse comme cela a été fait par Jean-Jacques. Le problème s’est réglé au niveau du groupe", avait estimé le patron de BFM TV dans les colonnes du Point en mars dernier. Le directeur général de la chaîne d'information a aussi exprimé ses réserves sur le mail envoyé par Apolline de Malherbe. Après avoir "dans un premier temps, pensé que c’était une erreur et [que] ce n’était pas utile", Marc-Olivier Fogiel a finalement trouvé que "sa réponse a montré qu’elle avait du caractère". Mais il rappelle tout de même que Jean-Jacques Bourdin est "un pilier essentiel de la maison", "très engagé et très entier". Une façon de ne froisser personne.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Publicité
Publicité

Plus d'info : Tele Loisirs

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon