Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Si on lisait... à voix haute ! (France 5) - Isabelle Carré : " Je ne suis pas une très bonne lectrice !"

logo de Télé7 Jours Télé7 Jours 26/08/2020 Télé7Jours

Isabelle Carré est l'une des juges de "Si on lisait... à voix haute !", soirée consacrée à la lecture et diffusée ce mercredi 26 août à 20.50.

Isabelle Carré est l'une des juges de "Si on lisait... à voix haute !", soirée consacrée à la lecture et diffusée ce mercredi 26 août à 20.50. © Berzane Nasser/ABACA Isabelle Carré est l'une des juges de "Si on lisait... à voix haute !", soirée consacrée à la lecture et diffusée ce mercredi 26 août à 20.50.

Qu’est-ce qui vous a poussée à accepter l’invitation de France 5 ? 

Pour donner envie aux jeunes de lire. Moi qui suis maman de trois enfants, je vois bien à quel point c’est un combat de les remettre dans la lecture face à l’attrait des écrans. 140 000 élèves ont participé aux sélections de ce grand concours, douze vont s’affronter en finale ce soir. Ils choisissent eux-mêmes le texte qu’ils vont lire à voix haute devant le jury composé des écrivains Éric-Emmanuel Schmitt, Cécile Coulon, Alain Mabanckou et moi-même.

Vous avez lu sur scène des textes de Le Clézio et prêté votre voix à de nombreux livres audio. Quels sont, selon vous, les critères d’une bonne lecture ?

La fluidité, faire ressentir sa personnalité et celle de l’auteur. C’est un grand moment de fragilité, il arrive que l’on bute sur des mots. Une lecture réussie, c’est quand vous avez donné envie au spectateur de lire tout l’ouvrage. Moi, je ne suis pas une très bonne lectrice ! Je dois beaucoup travailler.

À lire également

Ange et Gabrielle (France 2) Isabelle Carré : “Patrick Bruel a encaissé les gifles sans broncher"

Comment avez-vous intéressé vos enfants à la lecture ?

Depuis qu’ils sont petits, je les emmène chaque semaine dans une librairie et je leur laisse le droit de choisir deux livres. Ils prennent le temps. C’est un vrai plaisir pour eux de fouiner dans les étalages et de repartir avec leur butin. J’ai eu beaucoup de mal à apprendre à lire quand j’étais enfant. J’inventais des mots, je n’arrivais pas à rester accrochée à ma feuille…

C’est une émission importante, selon vous, car bien lire, c’est bien s’exprimer plus tard ?

Exactement. La lecture à voix haute, c’est un peu une façon de se montrer tout nu, d’être fort sous le regard des autres. Il faut quand même beaucoup d’assurance pour y arriver. C’est un bel exercice. Et cette émission est un encouragement à continuer ce travail-là dans les classes.

Si on lisait... à voix haute !, ce mercredi 26 août à 21.05 sur France 5

Interview Amandine Scherer

Publicité
Publicité

Plus d'info : Télé 7 Jours

Télé7 Jours
Télé7 Jours
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon