Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

The Fix sur France 2 : que vaut la série avec Robin Tunney (Mentalist) ?

logo de Allocine Allocine 25/11/2019 [Url href='https://twitter.com/J_M_Renault']Jean-Maxime RENAULT (@J_M_Renault)[/url]

France 2 lance ce lundi soir la série judiciaire "The Fix", avec Robin Tunney, la Lisbon de "Mentalist", librement inspirée de l'affaire OJ Simpson. Est-elle à la hauteur de "American Crime Story" saison 1, qui avait déjà traité du même sujet ?

The Fix sur France 2 : que vaut la série avec Robin Tunney (Mentalist) ? © ABC Studios The Fix sur France 2 : que vaut la série avec Robin Tunney (Mentalist) ?

De quoi ça parle ?

Sous les feux des projecteurs à cause d'une affaire très médiatisée, Maya Travis, procureur, voit sa carrière et sa réputation détruites quand le jury innocente une célébrité hollywoodienne jugée pour un double meurtre. Huit ans plus tard, lorsque la dernière compagne en date de Sevvy Johnson est retrouvée assassinée, la jeune femme revient à Los Angeles déterminée à tout faire pour cette fois le coincer...

Les lundis soirs sur France 2 à 21h05. 2 épisodes vus sur 10.

A quoi ça ressemble ?

 

C'est avec qui ?

Dans le rôle principal de Maya Travis, on retrouve Robin Tunney, vue dans la saison 1 de Prison Break et devenue populaire grâce au rôle de Teresa Lisbon dans les 7 saisons de Mentalist. Pour incarner son antagoniste, Sevvy Johnson, c'est Adewale Akinnuoye-Agbaje

 qui a été choisi : il était le mystérieux Mr Eko de Lost, Killer Croc dans Suicide Squad ou encore le terrifiant Adebisi dans Oz. La distribution est également constituée d'Adam Rayner (Tyrant), Merrin Dungey (Big Little Lies) et Marc Blucas (Buffy). 

ça vaut le coup d'oeil ?

Ceux qui ont vu l'excellente saison 1 d'American Crime Story centrée sur l'affaire OJ Simpson qui a secoué les américains dans les années 90 verront forcément dans le point de départ de The Fix comme une suite spirituelle tant les similitudes sont grandes entre le cas de Sevvy Johnson et celui de l'ancien footballeur américain accusé de meurtre. Et ce n'est pas un hasard, ni tout à fait une manoeuvre opportuniste suite au succès de la mini-série, puisque le show est produit par Marcia Clark, qui n'était autre que la procureure en charge de l'affaire OJ Simpson, reconvertie depuis comme journaliste, écrivaine et scénariste. L'histoire de Maya Travis, c'est donc un peu à la sienne. Ou celle qu'elle aurait rêvé d'avoir, la revanche qu'elle aurait aimé prendre, si cette affaire ultra médiatisée qui a abouti sur un acquittement controversé n'avait pas détruit sa carrière dans la justice. 

Pour autant, après les cinq premières minutes du pilote, The Fix part dans une direction qui est entièrement de la fiction et qui choisit de miser bien plus sur le soap que sur la fiction judiciaire pure. On passe peu de temps dans les salles d'audience, on parle finalement assez peu de la loi, mais on enchaîne les rebondissements pour proposer un divertissement rythmé, plus ou moins vraisemblable, qui s'intéresse surtout à toutes les ramifications personnelles qui découlent de cette affaire, y compris pour l'accusé. Diffusée à l'origine sur le grand network américain ABC, la série est bien plus proche d'un Scandal que d'un American Crime Story et se veut plus grand public, donc moins pointue et moins complexe. Il en va de même du côté de la distribution, moins convaincante. Robin Tunney n'a pas le talent immense de Sarah Paulson, qui incarnait Marcia Clark dans la série de Ryan Murphy, mais elle s'en sort dignement. The Fix se laisse suivre dans déplaisir mais n'a clairement pas l'envergure de la grande série judiciaire qu'elle aurait aimé être.

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE
Publicité
Publicité

Plus d'info : Allocine

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon