Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

À la mi-avril, près d’un actif sur deux télétravaillait

logo de Le Figaro Le Figaro 22/04/2021 Marc Landré
43 % des salariés et indépendants interrogés ont déclaré télétravailler au moins partiellement. © 347799233/Nattakorn - stock.adobe.com 43 % des salariés et indépendants interrogés ont déclaré télétravailler au moins partiellement.

Si la situation sanitaire s’est un peu améliorée ces derniers jours, c’est notamment grâce à l’intensification du télétravail pour lutter contre la propagation du virus en entreprise. D’après un sondage Harris Interactive réalisé pour le ministère du Travail auprès de 1140 actifs entre les 15 et 18 avril, 43 % des salariés et indépendants interrogés ont déclaré télétravailler au moins partiellement (19 % à temps complet) la semaine considérée, contre 37 % début mars. Soit une hausse de 6 points sur un mois et un niveau légèrement supérieur, de 2 points, à celui atteint en novembre lors du deuxième confinement.

» LIRE AUSSI - Télétravail: prendre la parole en visio, ça s’apprend!

En Île-de-France, où se concentrent les emplois du tertiaire, 62 % des actifs ont télétravaillé au moins partiellement la semaine du 12 avril, contre 50 % début mars. Et un tiers à temps complet, soit moitié plus qu’un mois plus tôt. Quant au nombre moyen de jours de travail à distance, il était comme en novembre de 3,7 par semaine, contre 3,4 début mars. En Île-de-France, il est passé à 4 jours, en phase avec la ligne de l’exécutif qui permet à ceux qui le souhaitent de revenir sur site une journée par semaine.

» LIRE AUSSI - Êtes-vous bien payé?

Ce développement inédit, et très probablement durable, du travail à distance donne des idées à certains. Il a notamment conduit le conseil régional des Hauts-de-France à proposer, à partir du 1er mai prochain, un abonnement adapté aux personnes en télétravail et aux salariés en temps partiel pour leurs déplacements en TER: un carnet de 10 trajets (l’équivalent d’un aller-retour par semaine), valable pour un mois glissant sur un parcours défini lors de l’achat. Une initiative qui pourrait bien se généraliser dans d’autres territoires…

Publicité
Publicité

Plus d'info : le figaro.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon