Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

L'avionneur toulousain Aura Aéro a signé 130 intentions d'achat pour son avion régional électrique

logo de BFM Business BFM Business 05/10/2022 Olivier Chicheportiche avec AFP

La start-up toulousaine Aura Aéro a annoncé mercredi avoir signé des lettres d'intention en vue de l'achat de plus de 130 exemplaires de son futur avion de transport électrique régional de la part de neuf compagnies.

"Les équipes techniques du constructeur prendront en compte les recommandations des compagnies dans le développement de l'avion, dont l'entrée en service est prévue en 2027", affirme la société dans un communiqué.

L'ERA (Electrical Regional Aircraft) est un projet d'avion tout électrique de 19 places, dont le premier vol est prévu en 2024.

La compagnie française Twinjet a signé une intention d'achat pour 25 appareils, la maltaise Elitavia et la brésilienne DUX pour 20 appareils chacune tandis que les sociétés française Flying Green, suisse FMS et gabonaise Afrijet se sont engagées pour 10 avions chacune. Des lettres d'intention de trois autres compagnies doivent être "annoncées prochainement", selon Aura Aéro.

L'appareil sera équipé de six moteurs électriques fixés sur des ailes surélevées.

Il permettra, "à l'aide de technologies modernes et digitales, de transporter des passagers et du fret en toute sécurité, avec un taux d'émissions extrêmement faible et un modèle économique imbattable", promet le président d'Aura Aéro Jérémy Caussade, cité dans le communiqué.

Alice a volé

Avec les 200 exemplaires déjà signés avec le loueur irlandais Amedeo, l'avion régional électrique ERA totalise plus de 330 intentions de commandes, signe selon lui de la "pertinence de cet avion dans la mise en place d'une aviation décarbonée".

Les avions électriques font partie des leviers qui sont actionnés pour atteindre la décarbonation de l'aérien, au même titre que la réduction du nombre de vols, l'utilisation de carburants propres (SAF), l'optimisation des trajectoires et des opérations au sol.

Plusieurs constructeurs se sont lancés, à l'image d'Eviation qui a réalisé il y a quelques jours (avec un an de retard) le premier vol d'Alice, son aéronef tout électrique. Le vol de 8 minutes a eu lieu à basse altitude autour du Moses Lake aux Etats-Unis dans l’Etat de Washington. Cet appareil avait été dévoilé en 2019 au salon du Bourget.

Il peut transporter jusqu'à 9 passagers sur une distance de 800 kilomètres avec un seul pilote, assure son fabricant.

© Eviation

"Le vol s’est déroulé exactement comme prévu" s'est félicité le PDG d’Eviation Gregory Davis. "Cette étape révolutionnaire mènera à l’innovation dans le transport aérien durable, et façonnera à la fois les voyages de passagers et de fret à l’avenir. Alice ne produit aucune émission de carbone, réduit considérablement le bruit et coûte une fraction à exploiter par heure de vol par rapport aux jets légers ou aux turbopropulseurs haut de gamme".

Si son constructeur n'a pas encore donné de date de lancement commercial, le petit aéronef a déjà été commandé à 137 exemplaires par plusieurs opérateurs dont 12 pour le géant DHL Express dans sa version cargo qui pourra embarquer 1100 kilos de charge.

Publicité
Publicité

Plus d'info: BFM Business

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon