Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Les frais bancaires bondissent encore cette année

logo de BFM Business BFM Business 18/01/2022
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

219,90 euros. C'est en moyenne ce que les Français vont payer en frais bancaires cette année, selon la dernière étude* annuelle du comparateur Panorabanques. Un montant en hausse sensible de 1,5% sur un an, soit la progression la plus forte depuis 2017 souligne le spécialiste. En 2021, l'augmentation de ces frais n'avait été que de 0,6%. Certains services vont augmenter "sensiblement" comme les frais de tenue de compte, les virements en agence et les retraits déplacés.

Les frais de tenue de compte connaissent en effet une inflation constante depuis plusieurs années. Ils étaient en moyenne de 17 euros par an en 2019 et se hisseront à 19,30 euros cette année, soit une progression annuelle de 6%. Entre 2013 et 2017, ils avaient déjà triplé.

Le spécialiste précise que 2 banques se sont mises à en facturer et 35 banques les ont augmentés. Par contre, deux banques baissent les frais de tenue de compte: Banque Palatine et le Crédit Mutuel Océan.

Seules 19 banques n’en facturent toujours pas, parmi lesquelles on retrouve les banques en ligne (hors conditions d’opérations ou de versement) et le Crédit Agricole Atlantique Vendée ou le Crédit Coopératif.

Des retraits dans une autre banque qui coûtent cher

Le coût des retraits déplacés (un retrait effectué dans une autre enseigne bancaire que la sienne) a également tendance à flamber avec +39% cette année. Ainsi, pour 4 retraits déplacés par mois, le coût moyen annuel est de 12 euros en 2022 contre 8,60 euros en 2021.

Cela s’explique en grande partie par la baisse du nombre de retraits déplacés gratuits: 24 banques ont baissé ce nombre en 2022. C’est le cas du CIC, du Crédit Agricole Val de France ou encore des banques du Crédit Mutuel Alliance Fédérale. Le Crédit Agricole Sud Méditerranée est la seule banque qui a augmenté le nombre de retraits gratuits par mois, passant de 3 à 4 retraits gratuits avec une carte classique.

Quant aux virements occasionnels en agence, ils augmentent de 9,5% en 2022, passant ainsi de 4,20 euros à 4,60 euros par virement. 48 banques les augmentent, aucune ne les baisse. Les virements en agence avaient déjà augmenté de 2,4% en 2021 et de 3,8% en 2020.

D'autres frais vont progresser "modérément": les cartes bancaires, les retraits hors zone euro et l'envoi du chéquier en recommandé.

Une carte bancaire qui pèse lourdement

Le coût de la carte bancaire, qui représente près de 30% de la facture totale, augmente de 1,3% au global pour s’établir à 62,70 euros en moyenne en 2022. C'est le coût des cartes bancaires classiques à débit immédiat qui augmente le plus: +2,8% à 43,50 euros par an en moyenne. Selon l'étude, 62 banques augmentent le prix de cette carte et aucun établissement n’affiche une baisse.

Panorabanques note également que la carte à débit différé (carte de crédit), qui offre un service supplémentaire, est désormais moins coûteuse que la carte à débit immédiat (43,30 euros contre 43,50 euros). C’est notamment le cas dans les banques du Groupe Crédit du Nord, à la Banque Populaire du Nord, au Crédit Agricole Ille-et-Vilaine ou encore à la Caisse d’Epargne Côte d’Azur.

"On peut l’expliquer par le fait que les banques vont préférer vendre une carte à débit différé plutôt qu’une carte à débit immédiat, car elles gagnent davantage avec les cartes à débit différé. La commission d’interchange (reversée par le commerçant à sa banque) est supérieure avec le débit différé (0,30% versus 0,20%)" commente Basile Duval, porte-parole du comparateur.

Découvert: des frais bien moins importants dans les banques en ligne

Enfin, quelques frais seront stables: l’abonnement à la gestion du compte sur internet (4 banques le facturent toujours en 2022 contre 49 en 2015), les commissions d’intervention (plafonnées à 80 euros par mois), les lettres d’information pour compte débiteur non autorisé (9,70 euros).

Mais concernant les frais de découvert, les disparités sont fortes entre banques classiques et banques en ligne, ces dernières ne facturant pas de commissions d'intervention.

Ainsi, les Français payent en moyenne 66 euros par an de frais de découvert dans un établissement traditionnel, contre 4 euros dans une banque en ligne... Un argument de poids pour faire jouer la concurrence.

*Panorabanques a analysé l’évolution des tarifs de 146 banques de France métropolitaine, représentant plus de 95% de parts de marché. L’étude porte sur l’analyse détaillée de 147 lignes tarifaires et de 631 packages bancaires. La comparaison s’effectue entre les tarifs en vigueur en janvier 2022 versus janvier 2021. Le profil du "Français moyen" a été établi à l’aide des comportements déclarés par les personnes ayant effectué une comparaison bancaire sur Panorabanques en 2021. 8 profils ont été établis. Ils ont été redressés grâce aux données de l’Insee (tranches d’âge et catégories socioprofessionnelles) pour être représentatifs de la population française de 18 à 65 ans. Les moins de 18 ans et les 66 ans et plus, en nombre insuffisant pour garantir une représentativité nationale, ont été exclus de l’étude.

Publicité
Publicité

Plus d'info: BFM Business

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon