Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Les graves erreurs de pilotage budgétaire d’Emmanuel Macron

logo de Capital Capital 22/09/2018 Nicolas Sandanassamy

À quoi doit-on les difficultés actuelles du gouvernement pour boucler son budget 2019 ? D’après le cabinet Xerfi, les réponses sont d’abord à chercher du côté des décisions prises par l’exécutif depuis mai 2017, notamment en matière de pouvoir d’achat et de baisses de charges, qui grèvent lourdement la croissance française…

Les graves erreurs de pilotage budgétaire d’Emmanuel Macron © Wikimedia Commons / Art Anderson Les graves erreurs de pilotage budgétaire d’Emmanuel Macron

À en croire le directeur des synthèses du cabinet Xerfi, Olivier Passet, le gouvernement paraît “empêtré dans un piège dont il a été le principal artisan”. En cause d’abord, la “désillusion sur la croissance” que doit assumer Emmanuel Macron alors même qu’en mai 2017, à son arrivée au pouvoir, il héritait de la reprise initiée sous Hollande. À cette date, “la croissance française est sur une orbite de 2,5-3% en rythme annuel, (...) au diapason de la reprise européenne”, rappelle en effet notre expert. Conséquence heureuse, “le chômage régresse, atténuant la pression sur les budgets sociaux”. Mais le soufflé va vite retomber, comme l’explique Olivier Passet, qui souligne que “l’objectif, jugé encore raisonnable en avril dernier, de 2% de croissance en 2018, qui avait servi de base à l’élaboration du programme de stabilité, paraît déjà hors de portée. Et celui de 1,9% pour 2019, très largement compromis.”

Cette désillusion s‘est traduite par des rentrées fiscales en berne et une quadrature du cercle budgétaire difficilement soluble. “Sans le carburant de la reprise, précise le cabinet Xerfi, le déficit pourrait dépasser 2,6% en 2018. Et du coup, le point de PIB supplémentaire qu’occasionne la réforme du CICE (crédit d’impôt compétitivité emploi, NDLR) (...) pourrait projeter le déficit de 2019 en dehors des clous bruxellois”. Afin de résoudre son épineuse équation budgétaire, le gouvernement a également choisi de “privilégier le revenu des actifs à ceux des inactifs.” Malheureusement pour Macron, les emplois ne poussent pas dans les rues et “s’il y a bien quelques pénuries localisées de compétences, le chômage reste encore très largement expliqué par la faiblesse de l’activité et de la demande”. Or, “pour financer ses mesures en faveur du patrimoine, le gouvernement a clairement arbitré en défaveur du pouvoir d’achat des bas et moyens revenus”, rappelle Olivier Passet. Pour en savoir plus sur les raisons d’une croissance française en perte de vitesse, retrouvez ci-dessus l’analyse complète d’Olivier Passet en vidéo .

Retrouvez toutes les vidéos de Xerfi sur XerfiCanal TV. Le groupe Xerfi est le leader des études économiques sectorielles. Il apporte aux décideurs les analyses indispensables pour surveiller l'évolution des marchés et de la concurrence, décrypter les stratégies et les performances des entreprises, en France comme à l'international. Retrouvez toutes ces études sur le portail de www.xerfi.com

AUSSI SUR MSN: Budget 2019 : quels sacrifices ?

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Téléchargez l'application Microsoft News pour Android ou iPhone, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Capital.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon