Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

L'Europe se prépare à utiliser des "corona bonds" pour financer ses dettes

logo de BFM Business BFM Business 25/03/2020 Julie Cohen-Heurton
Le but de cette émission collective? "travailler à un instrument de dette commun émis par une institution européenne pour lever des fonds sur le marché (...) au profit de tous les États membres" © Pixabay Le but de cette émission collective? "travailler à un instrument de dette commun émis par une institution européenne pour lever des fonds sur le marché (...) au profit de tous les États membres"

Mettre en commun ses dettes pour mieux rebondir une fois la crise sanitaire endiguée. Tel est, en substance, ce que les dirigeants de neuf pays européens, dont le Français Emmanuel Macron et l'Italien Giuseppe Conte, ont demandé ce mercredi.

Dans une lettre adressée au président du Conseil européen Charles Michel, les chefs d'Etat en question ont appelé à la création de "corona bonds". Le but, expliquent les chefs d'Etat dans un courrier consulté par l'AFP: "travailler à un instrument de dette commun émis par une institution européenne pour lever des fonds sur le marché (...) au profit de tous les États membres (…)" et "faire face aux dommages causés par le coronavirus".

Rempart collectif

Mais de quoi parle-t-on précisément? De bonds, c'est-à-dire d'obligations dont l'ambition tient au fait de permettre aux Etats de financer ensemble les dépenses colossales liées la pandémie.

Le problème, c'est que l'Union européenne dispose d'un budget plutôt limité et en baisse avec le Brexit. Pour la période allant de 2021 à 2027,  le cadre financier pluriannuel (CFP) fixé par le Conseil européen pourrait atteindre 1.087 milliards d'euros, tandis que sur l'exercice précédent, la Commission alors en place avait défini un budget de 1.135 milliards d'euros.

La proposition du président du Conseil italien, Giuseppe Conte, d'émettre à l'échelle européenne ces fameux "corona bonds" pourrait donc être une solution. Laquelle serait organisée sous la houlette du Mécanisme européen de solidarité (MES), de la Banque centrale européenne (BCE) et de la Banque européenne d'investissement (BEI). En dehors de la France et de l'Italie, l'Espagne ainsi que la Finlande seraient intéressés.

L'Allemagne, pour l'heure, ne se prononce pas. Mais le pays - qui vient de d'annoncer un nouveau plan de 1.100 milliards d'euros pour soutenir ses entreprises face au coronavirus - pourrait être amené à revoir sa posture quant à une mutualisation de la dette à l'échelle européenne.

Publicité
Publicité

Plus d'info: BFM Business

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon