Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Problème de peinture sur l'A350: la situation se tend encore entre Qatar Airways et Airbus

logo de BFM Business BFM Business 06/01/2022
L'A350-900 d'Airbus © Don-vip- Wikimedia Commons - CC L'A350-900 d'Airbus

Le conflit entre Qatar Airways et Airbus s'envenime à propos de problèmes d'effritement de peinture sur les A350. Dernier épisode en date: selon Reuters, la compagnie aérienne du Golfe, très gros client d'Airbus, exige désormais une indemnité de 618 millions de dollars (546 millions d'euros) àà l'avionneur européen.

Dans la foulée, Airbus a souligné qu'il va "démentir totalement" les reproches de Qatar Airways et affirme que les avions livrés n'ont aucun problème de navigabilité.

Rappel des faits. Tout commence en juin dernier lorsque la compagnie annonce que sur la demande du régulateur du pays, il doit maintenir au sol 20 de ses 53 Airbus A350. En cause, une usure précoce de la peinture de surface qui peut laisser apparaître une sous-couche de treillis conçue pour absorber la foudre.

Airbus veut défendre sa réputation

Très vite, l'avionneur confirme cette usure mais souligne qu'il s'agit d'un problème "cosmétique". Il affirme plus tard que "les résultats liés à la peinture de surface ont été soigneusement évalués par Airbus et confirmés par l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) comme n'ayant aucun impact sur la navigabilité de la flotte A350".

Le constructeur en profite pour tacler Qatar Airways, sans le nommer. "La tentative de ce client de déformer ce sujet spécifique comme un problème de navigabilité représente une menace pour les protocoles internationaux sur les questions de sécurité".

Airbus déplace alors en décembre dernier le contentieux sur le terrain juridique. "Face à la méconnaissance continue de la dégradation de surface non structurelle sur sa flotte d'avions A350 par l'un de ses clients, il est devenu nécessaire pour Airbus de demander une évaluation juridique indépendante comme voie à suivre pour résoudre le différend, que les deux parties ont été incapables de régler au cours de discussions directes et ouvertes".

Et de poursuivre: "Si Airbus regrette la nécessité de suivre une telle voie, il est devenu nécessaire de défendre sa position et sa réputation".

Préoccupations légitimes selon Qatar Airways

Quelques jours plus tard, Qatar Airways contre-attaque et annonce attaquer son fournisseur devant la justice britannique en assurant n'avoir "pas d'autre choix que de rechercher un règlement rapide de ce litige par le biais des tribunaux".

"Nous avons malheureusement échoué dans toutes nos tentatives pour parvenir à une solution constructive avec Airbus concernant la "dégradation accélérée de la surface (des fuselages) qui a un impact négatif sur l'Airbus A350", explique la compagnie. Ces procédures visent à "garantir qu'Airbus répondra désormais à nos préoccupations légitimes sans plus tarder", détaille-t-elle.

Interrogé par l'AFP, Airbus a alors assuré être "prêt à recourir à une action en justice afin de résoudre ce litige, face à une caractérisation erronée des problèmes de dégradation de surface non structurelle sur certains A350, dont la cause profonde a été identifiée".

Publicité
Publicité

Plus d'info: BFM Business

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon