Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

La rémunération du Livret d’épargne populaire bondit de 1% à 2,2%

logo de Boursier Boursier 14/01/2022 Boursier.com

En parallèle de l’augmentation du taux de rémunération du Livret A et du livret de développement durable et solidaire (LDDS) de 0,5% à 1%, le taux du Livret d’épargne populaire (LEP) va bondir de 1% à 2,2% à partir du 1er février.

Protéger de l’inflation

Ce nouveau taux correspond à la moyenne de l'inflation des 6 derniers mois de l’année 2021 qui était de 2,2%. Afin de protéger les épargnants aux revenus modestes de l’inflation, le taux du LEP ne peut en effet plus être inférieur à cette moyenne au moment de sa révision.

Plafonds de ressources

Le LEP reste réservé aux ménages modestes en étant soumis à des plafonds de ressources (20.016 € pour un célibataire et 30.706 € pour un couple). D’après le gouvernement, 40% des ménages français y sont éligibles mais la moitié d'entre eux n’en possèdent pas alors que ce livret non fiscalisé offre un rendement désormais plus de deux fois supérieur à celui du Livret A (2,2% pour le LEP et 1% pour le Livret A).

« Nous allons demander aux banques de faire la promotion de ce livret », a annoncé ce vendredi le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, au journal télévisé de 13h sur TF1. Des envois d’e-mails sont même prévus pour inciter davantage de ménages à ouvrir un LEP.

Jusqu’à 169,4 € d’intérêts par an

Le LEP étant plafonné à 7.700 €, il rapportera au maximum 169,4 € d’intérêts par an à partir du 1er février, à comparer à 77 € si cette même somme était placée sur un Livret A ou un LDDS, soit un supplément de 92,4 €. Comme pour le Livret A et le LDDS, les fonds déposés sur un LEP sont garantis et restent disponibles à tout moment avec des intérêts non fiscalisés.

Simplification des formalités

Les formalités d’ouverture et de contrôle du LEP sont d’ailleurs simplifiées depuis l’an dernier. En principe, les épargnants n'ont plus à apporter leur avis d'imposition à leur banque pour ouvrir ce livret ou à le présenter chaque année pour vérifier que leurs revenus ne dépassent pas les plafonds réglementaires. Les banques sont en effet autorisées à se charger directement de vérifier l'éligibilité des demandeurs ou des détenteurs d'un LEP auprès de l’administration fiscale.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Boursier.com

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon