Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Alan, la start-up de l'assurance santé devient une licorne

logo de Challenges Challenges 20/04/2021 Léa Lejeune
Jean-Charles Samuelian, fondateur de la start-up Alan © Mahema productions Jean-Charles Samuelian, fondateur de la start-up Alan

La start-up d'assurance santé Alan a levé 185 millions d'euros et entre ainsi dans le club très fermé des licornes. Elle souhaite développer de nouvelles fonctions pour devenir une "super app" et se déployer un peu plus à l'international en Espagne et Belgique.

Alan, l’assurance santé "indépendante" et 100% en ligne a annoncé, ce 20 avril, avoir levé 185 millions d’euros pour le développement de nouvelles fonctions et son déploiement à l’international. Déjà membre du Next40 et repérée par la mission French Tech, la start-up en croissance devient une licorne valorisée à plus d’un milliard d’euros. Cette levée de fonds en série D a été réalisée en moins de temps que prévu auprès d’investisseurs qui accompagnent des fleurons de la tech -Coatue Management, Dragoneer et Exor-, ainsi que ses partenaires habituels Index Ventures, Ribbit Capital et Temasek.

Lire aussiAvec son assurance santé en ligne, la start-up Alan lève 40 millions d'euros

Des objectifs de croissance atteints

L’entreprise a pu mettre en avant le fait d’avoir atteint ses objectifs de croissance des trois dernières années, et dépassé les 161.000 membres ce mois-ci. "Depuis un an, nous avons vu des tendances de fond sur lesquelles nous avions misé prendre plus d’ampleur: la santé est devenue un sujet prioritaire, les entreprises ont dû s’en emparer et la digitalisation des services s’est accélérée", résume Jean-Charles Samuelian, co-fondateur d’Alan. L’application a pu séduire des entreprises plus grandes et de nouveaux segments comme le commerce de gros et l’hôtellerie-restauration. Elle équipe aujourd’hui des entreprises aussi variées que Vitalliance dans l'aide à la personne, les restaurants Big Mamma, les espaces WeWork et des SSII.

De nouvelles fonctions et un développement en Europe

Son co-fondateur Jean-Charles Samuelian ne cache pas ses fortes ambitions: il souhaite atteindre le million de membres dès fin 2023 et faire d’Alan une "super app". "Notre cœur d’offre reste l’assurance santé et le remboursement, mais nous voulons proposer aussi dans la même application l’information personnalisée en fonction des conditions de santé de chacun, la prévention grâce aux données confiées par nos membres et la téléconsultation", explique-t-il à Challenges.

Lire aussiLa start-up Alan veut révolutionner le secteur de la mutuelle santé

Alan va donc utiliser la somme de cette levée de fonds pour développer de nouveaux services comme "la conciergerie médicale" - la mise à disposition de médecins pour répondre aux questions des membres – ainsi que des tests de dépistage Covid-19, le service "Alan Baby" pour les jeunes parents et d’autres spécifiques à la santé mentale, certainement le gros défi de 2021. Pour y arriver, la start-up va recruter 400 personnes en Europe dont une partie sera déployée en Belgique et en Espagne, les deux premiers pays limitrophes dans lesquels elle s’est lancée.

Publicité
Publicité

Plus d'infos : Challenges.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon