Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Atos plonge après son avertissement

logo de Boursier Boursier 23/10/2018 Boursier.com

Atos dévisse de 23% à 69,3 euros ce mardi dans un volume représentant 1,6% du tour de table, après son avertissement sur les comptes annuels...

Atos dévisse de 23% à 69,3 euros ce mardi dans un volume représentant 1,6% du tour de table, après son avertissement sur les comptes annuels. Les autres mousquetaires des services technologiques ne sont guère mieux lotis. Capgemini cède ainsi 5% sous les 98 euros dans le sillage d'Atos, tandis que Sopra Steria, qui avait décroché déjà vendredi suite à son 'warning', cède encore plus de 2%.

Ainsi, Atos vient d'abaisser ses anticipations pour l'exercice 2018, en marge de l'annonce de résultats mitigés pour le troisième trimestre. La SSII menée par Thierry Breton table maintenant sur une croissance organique de 1% environ de l'activité 2018, contre une guidance antérieure qui allait de 2 à 3%. La marge opérationnelle devrait ressortir dans le bas d'une fourchette allant de 10,5 à 11%.

Activité sans relief

Sur le seul troisième trimestre 2018, le groupe a affiché une maigre croissance organique de 0,1% à 2,88 milliards d'euros, victime d'une baisse de 4,6% du CA à périmètre et taux constants de la division Infrastructure & Data Management (à 1,53 MdE). L'arrêt d'un contrat avec le géant hôtelier Marriott en Amérique du Nord a notamment pesé. Les prises de commandes sont en outre peu encourageantes à 2,48 MdsE, ce qui fait ressortir un ratio de prises de commandes sur CA de seulement 86%.

Prudence également pour 2019

Concernant l'année 2019, le groupe se montre également prudent. La marge opérationnelle est anticipée entre 11,5 et 12%, ce qui ressort meilleur qu'attendu, mais la croissance organique devrait ressortir dans le bas d'une fourchette allant de 2 à 3%.

Le flux de trésorerie disponible est attendu de l'ordre de 60% de la marge opérationnelle en 2018 et en 2019. Il était précédemment espéré à 65% en 2019. La différence provient, précise le groupe, de frais financiers liés à l'acquisition de Syntel (opération définitivement signée le 9 octobre).

Thierry Breton, PDG du groupe, estime qu'Atos a globalement fait face à un troisième trimestre contrasté conduisant à un chiffre d'affaires stable. "Les Divisions Business & Platform Solutions, Big Data & Cybersecurity ainsi que Worldline ont poursuivi une croissance solide et durable, au niveau attendu en début d'année ou au-delà. Infrastructure & Data Management a été décevant sur le trimestre en Amérique du Nord et en Allemagne pour des raisons d'exécution commerciale sur ce segment dans ces deux géographies. Tenant compte de ces éléments dans un environnement économique que j'anticipe incertain et difficile, je souhaite être prudent avec une croissance organique du chiffre d'affaires de l'ordre de 1% en 2018 par rapport à un bas de fourchette à 2% précédemment", indique le dirigeant.

Reuters © Reuters Reuters
Publicité
Publicité

Plus d'info : Boursier.com

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon