Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

BNP Paribas et Deutsche Bank sanctionnées par la BCE pour leurs prêts (trop) risqués aux entreprises ?

logo de Capital Capital 29/11/2022 Xavier Martinage

Après avoir envoyé des alertes en mai dernier, la Banque centrale européenne va imposer des exigences en fonds propres plus élevées aux deux banques, en raison de leurs prêts jugés trop risqués.

BNP Paribas et Deutsche Bank avaient pourtant été prévenues au mois de mai dernier. Mais visiblement, les deux banques n'ont pas respecté les conseils de la Banque centrale européenne, rapportent Les Échos en s'appuyant sur Bloomberg. La BCE avait en effet alerté il y a six mois, en délivrant des messages de vigilance quant à l'octroi de financements aux entreprises avec effets de levier. Cette technique, appelée "LBO" (leveraged buy-out) en anglais, est une acquisition par emprunt, un rachat d'entreprise par endettement ou encore une prise de contrôle par emprunt.

Or BNP Paribas et Deutsche Bank figuraient parmi les banques les plus engagées dans cette activité risquée, mais lucrative. D'après les informations de Bloomberg, la BCE va donc sévir et exiger des fonds propres plus élevés, car selon la banque européenne, les prêts concernés sont six fois plus importants que les Ebitda des entreprises. "Nous avons demandé aux banques d'imposer des limites à la création de ces expositions, et le montant de ces dernières a en fait augmenté", constate le patron de la supervision bancaire de la zone euro, Andrea Enria.

À lire aussi
BNP Paribas offre un rendement de 8% : le conseil Bourse

Faible impact financier sur les banques

Après des lettres envoyées aux directeurs généraux, Andrea Enria a expliqué qu'il y aurait cette année "quelques ajouts de capital dans le cadre du processus SREP (examen individuel de chaque banque mené tous les ans par la BCE)". Avant d'ajouter : "Ce ne sont pas des chiffres énormes, mais nous signalons déjà aux banques que nous souhaitons un changement." Au cas par cas, cela pourrait découler sur de nouvelles exigences en fonds propres. D'après nos confrères, les résultats de ce SREP ne seraient pas une surprise et les établissements bancaires pourraient facilement absorber les nouvelles exigences.

Le but pour la BCE ne serait donc pas de pénaliser financièrement les établissements, mais de mettre en garde alors que leur exposition ne cesse de grimper. Deutsche Bank a déclaré à Bloomberg ne pas s'attendre à des "changements significatifs". Même son de cloche du côté de BNP Paribas qui précise que ces prêts à effet de levier ne représentent que quelques milliards sur le total de ses encours de crédit.

À lire aussi
Seize géants de Wall Street mis à l’amende pour non-protection de données de leurs employés
Publicité
Publicité

Plus d'infos : Capital

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon