Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Des enfants canadiens semblent atteints par une rare maladie paralysante

logo de Radio-Canada.ca Radio-Canada.ca 22/10/2018 avec CBC News
Des enfants canadiens semblent atteints par une rare maladie paralysante © sudok1 Des enfants canadiens semblent atteints par une rare maladie paralysante

Des médecins torontois affirment avoir constaté l'émergence, au Canada, de cas d'une mystérieuse et rare maladie paralysante similaire à la poliomyélite. Cette maladie, qui touche des enfants, a déjà été signalée à plus de 60 reprises dans 22 États américains au cours des dernières semaines, selon ce qu'on rapporté les Centers for Disease Control (CDC) au pays de l'Oncle Sam.

« Je peux confirmer que depuis septembre, nous avons certainement constaté une augmentation du nombre de patients souffrant de faiblesse musculaire qui avaient également été atteints par une maladie virale », a indiqué le Dr Jeremy Friedman, pédiatre en chef adjoint du Hospital for Sick Children (SickKids), de Toronto.

« Ces symptômes sont associés à la paralysie flasque aiguë [PFA], et des augmentations du nombre de cas similaires ont été signalées par plusieurs autres centres pédiatriques en Amérique du Nord. »

Les médecins ignorent la cause de la maladie, pas plus qu'ils ne savent pourquoi le nombre de cas signalés a récemment augmenté. Les victimes sont généralement des enfants, et là aussi, on ne peut expliquer cette tendance.

Si le Dr Friedman ne veut pas donner le nombre exact de nouveaux cas au pays, il affirme que l'hôpital où il travaille a dénombré « moins de 20 cas probables de PFA ». Ce nombre est toutefois surprenant, selon Santé Canada.

« Moins de cinq cas ont été signalés entre janvier et août de cette année, soit selon les plus récentes données disponibles, souligne la porte-parole de l'agence fédérale, Anna Maddison. Pour l'année 2018, le nombre de cas rapportés se situe à l'intérieur des marges habituelles. »

Dans un courriel envoyé à d'autres hôpitaux la semaine dernière, des docteurs de SickKids ont demandé aux médecins de la première ligne de demeurer à l'affût afin de détecter de nouveaux cas de PFA au Canada.

Enfants touchés

La maladie touche une partie de la colonne vertébrale qui contrôle les mouvements. Parmi ses symptômes, on retrouve la paralysie d'un ou plusieurs membres, l'affaissement du visage et des paupières, de la difficulté à bouger les yeux et à avaler, ainsi que des problèmes d'élocution.

Dans les cas les plus graves, les enfants peuvent aussi souffrir d'insuffisance respiratoire et avoir besoin d'un respirateur artificiel en raison de la faiblesse musculaire.

Aux États-Unis, le CDC a fait savoir la semaine dernière que 127 cas de PFA avaient été signalés cette année. Un enfant américain est même décédé des suites de la maladie. Jusqu'à présent, les enfants touchés aux États-Unis sont en moyenne âgés de 4 ans. Depuis que le CDC suit l'évolution de la maladie, en 2014, 90 % des cas rapportés concernent des mineurs.

Les tendances observées au sud de la frontière correspondent à celles constatées au Canada.

Les médecins ne peuvent pas expliquer précisément cette multiplication des cas. Il n'existe aucun recoupement géographique des cas aux États-Unis. Le CDC examine plusieurs pistes, tels un rhinovirus – comme celui provoquant le rhume –, ou encore un entérovirus, qui entraîne des vomissements et de la diarrhée. Il y a plusieurs années, la dernière forte augmentation du nombre de cas était liée à un entérovirus appelé EV-D68.

Au cours des dernières semaines, des médias ont laissé entendre que la maladie pourrait être provoquée par un virus ressemblant à celui entraînant la poliomyélite. Le CDC dit cependant avoir écarté le virus entraînant cette maladie. Aucun cas n'a aussi été lié au virus du Nil occidental.

Le CDC évalue également d'autres possibilités, telles des toxines se retrouvant dans l'environnement. Il est possible que les enfants touchés souffrent déjà de dispositions génétiques les menant à développer la PFA lorsqu'ils sont exposés à une toxine ou à un virus.

Chez SickKids, le Dr Friedman n'a pas voulu donner des précisions sur l'état de santé des enfants atteints de PFA. « Nous savons, par expérience, que le pronostic et les effets à long terme de la PFA peuvent varier : certains patients s'en remettent complètement et d'autres sont aux prises avec une gamme d'effets à long terme, voire des effets permanents. »

Le médecin demande également aux parents de « consulter immédiatement un docteur si un enfant développe une faiblesse dans un membre, surtout dans un contexte de symptômes du rhume ou d'autres symptômes viraux ».

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon