Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

En 2022, le carburant E85 a continué sa folle progression

logo de BFMTV BFMTV il y a 3 jours

La consommation de superéthanol E85 a bondi de 83% l'an dernier. Dans un contexte de prix des carburants élevés, cette solution séduit un nombre croissant de Français.

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Avec l'électrique, c'est sûrement l'un des grands gagnants de la hausse récente des prix des carburants. En 2022, la consommation de superéthanol E85 a bondi de 83%, à 854.124 mètres cubes, contre 467.698 en 2021.

Ford a lancé à l'été 2021 une gamme de 6 véhicules directement compatibles avec le superéthanol E85. © Ford Ford a lancé à l'été 2021 une gamme de 6 véhicules directement compatibles avec le superéthanol E85.

6,5% des ventes d'essence en 2022

Un niveau record: la consommation d'E85 encore anecdotique en 2016 ne cesse de progresser depuis, tout comme sa part de marché dans les ventes d'essence, dont il reste un dérivé. Ce carburant est en effet composé entre 60 et 85% de bioéthanol, et le reste de sans-plomb 95.

Alors qu'il ne représentait que 1,7% des ventes d'essence en 2018, ce taux a atteint les 6,5% en 2022 et devrait être de 8% en 2023, soulignait les acteurs de la filière à l'occasion d'une conférence de presse organisée ce 24 janvier.

Un écart de prix qui reste séduisant

Principale raison de ce succès, un prix très intéressant par rapport à son principal concurrent, le sans-plomb 95 E10 (56% des ventes d'essence en 2022), même s'il faut prendre en compte une surconsommation de 25%.

Le 20 janvier dernier, on trouvait l'E85 en moyenne à 1,11 euro le litre en France, contre 1,87 euro pour le 95 E10. Avec la hausse de prix récente du superéthanol, l'écart s'est toutefois réduit à 0,76 centime en décembre dernier, alors qu'il avait atteint 1,23 euro en juin. Au-delà de l'écart de prix au litre, c'est aussi la moindre volatilité de l'E85 qui peut séduire, avec une courbe beaucoup moins chahutée que celle du 95 E10 (graphique ci-dessous).

Principal concurrent à la pompe, l'E10 reste aussi un allié de poids: les modèles pouvant rouler à l'E85 d'origine ou grâce à l'installation d'un boitier acceptent aussi l'essence "classique", de quoi rassurer les potentiels utilisateurs face à la disponibilité de ce carburant.

De plus en plus de stations en proposent toutefois: 550 de plus en 2022, soit au total 36% du réseau français, contre 30% un an plus tôt. Avec d'importantes variations selon les régions: de 46% en Occitanie et en Provence Alpes Côte d'Azur, à 32% dans le Grand Est.

Si la disponibilité de l'E85 s'impose donc de moins en moins comme un problème en France, cette compatibilité avec l'essence classique peut rester intéressante pour faire son plein à l'étranger. La France reste en effet le seul marché européen avec la Suède où ce carburant E85 est répandu.

Plus de 300.000 véhicules compatibles en France

Dans ce contexte, les ventes de véhicules compatibles (Ford et Jaguar Land Rover) ont été multipliées par six en 2022 Même si les volumes restent relativement faibles avec 34.881 ventes l'an dernier, cette motorisation devient le principal argument de certains modèles. Chez Ford, 94% des Puma, 89% des Focus et 77% des Kuga sont vendus en version flex-E85 ou hybride flex-E85. De quoi aussi venir chercher de nouveaux clients:

"Sur un modèle comme le Puma, nous réalisons 60% de conquête, souligne Fabrice Devanlay", porte-parole de Ford France.

Du côté des installations de boitiers, on est proche d'une multiplication par trois, de 30.000 en 2021 à 85.000 en 2022. Malgré l'écart de prix qui se réduit, Alexis Landrieu, fondateur et directeur général de Biomotors reste convaincu de l'intérêt de cette solution:

"Aux prix actuels, sur un plein de 45 litres, il faut compter 50 euros pour l'E85 contre 85 euros pour le sans-plomb 95 E10".

Des aides régionales et départementales permettent également de réduire la facture de la pose du boitier (entre 700 et 1600 euros), de quoi amortir plus rapidement cet investissement.

Au total, le parc de véhicules compatibles a donc dépassé les 300.000 unités en 2022, soit une hausse de 67% sur un an.

Une croissance forte attendue encore pour 2023

Dans un contexte où les prix des carburants devraient rester à des niveaux élevés ces prochains mois, la filière parie sur un nouveau développement des ventes d'E85. Sa part de marché dans les livraisons d'essence devrait ainsi dépasser les 8%.

Le déploiement des ZFE pourrait aussi contribuer à stimuler les ventes de modèles compatibles et de boitiers: à Reims et Montpelliers, des dérogations provisoires ou permanentes sont proposées pour les voitures équipées de boitiers: de quoi offrir une solution plus simple et moins couteuse qu'un changement de voitures aux plus de 5 millions de voitures Crit'Air 2 et 3 concernées à court terme par des interdictions de circulation.

Publicité
Publicité

Plus d'info : BFM Business

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon