Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Exilés fiscaux : les stars de la télé-réalité installées à Dubaï dans le viseur de Bercy ?

logo de Capital Capital 18/06/2021 Annick Berger
Exilés fiscaux : les stars de la télé-réalité installées à Dubaï dans le viseur de Bercy ? © Jorg Greuel / Getty Images Exilés fiscaux : les stars de la télé-réalité installées à Dubaï dans le viseur de Bercy ?

La France va pouvoir exploiter des informations acquises par l’Allemagne concernant des millions de contribuables ayant des actifs dans l’émirat.

C’est un petit bout de paradis qui pourrait rapidement se transformer en enfer fiscal. Alors que ces dernières années, de nombreuses stars de la télé-réalité et autres influenceurs ont décidé de s’installer à Dubaï, le petit émirat est dans le collimateur du fisc français. Selon une information des Échos, la chasse aux fraudeurs fiscaux devrait en effet s’intensifier alors que Dubaï n’applique pas d’impôt sur le revenu.

Le 16 juin dernier, le ministère des Finances allemand a confirmé avoir acquis un CD-Rom contenant des informations sur "des millions de contribuables dans le monde et sur plusieurs milliers de contribuables allemands qui ont des actifs à Dubaï". Un fichier auquel les autorités françaises devraient avoir accès grâce au principe d’échange international d’informations. "Des contacts ont déjà eu lieu entre les administrations fiscales des deux pays et l’administration allemande a fait part de sa volonté de transmettre les informations qu’elle détiendrait sur des résidents fiscaux français", a confirmé au quotidien la Direction générale des finances publiques.

Exilés fiscaux : les stars de la télé-réalité installées à Dubaï dans le viseur de Bercy ?
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Traquer la fraude

Cette liste permettra ainsi au fisc français de vérifier si les citoyens de l’Hexagone installés à Dubaï ont bien déclaré leurs revenus auprès de l’administration ou s’ils se sont bien acquittés de "l’exit tax", une taxe qui vise les plus-values réalisées par les entrepreneurs partis à l’étranger. Les stars du petit écran français devraient ainsi être particulièrement scrutées et le moindre faux pas sera durement sanctionné.

>> A lire aussi - Accusé de fraude fiscale, un ex-patron du FMI risque 70 ans de prison !

L’échange automatique d’informations a été mis en place il y a près de quatre ans et compte plus de 100 pays signataires, dont les Émirats arabes unis auquel appartient Dubaï. Les pays impliqués dans ce processus se sont ainsi engagés à livrer leurs données bancaires pour lutter contre la fraude fiscale à travers le monde.

Publicité
Publicité

Plus d'infos : Capital

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon