Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Rennes. Boostée par la situation sanitaire, la start-up Steeple recrute pour doubler ses effectifs

logo de Ouest-France Ouest-France 19/04/2021
La start-up rennaise Steeple va recruter une cinquantaine de personnes en 2021. © DR La start-up rennaise Steeple va recruter une cinquantaine de personnes en 2021.

Face à la crise, Steeple, une solution de communication interne dite « phygitale » (physique et digitale), se montre plus que résistante. Depuis un an, la start-up rennaise ne cesse de grandir et de séduire de plus en plus de clients. Elle va recruter une cinquantaine de personnes cette année.

« Steeple était déjà en bonne santé avant la crise sanitaire mais la communication interne était jusqu’alors perçue par les entreprises comme une simple valeur ajoutée. Aujourd’hui ce n’est plus une option, c’est une réelle nécessité pour informer et fédérer les collaborateurs. »

50 salariés et 50 recrutements cette année

Depuis l’an dernier, et malgré les difficultés auxquelles toutes les entreprises ont dû faire face, la start-up rennaise Steeple a doublé son nombre de clients et accompagne aujourd’hui 500 entreprises (dont récemment Système U, Enedis, et Petit Bateau).

En 2020, la start-up enregistre un chiffre d’affaires facturé de 2,7 millions d’€, soit +42 % par rapport à 2019. Les clients souscrivent à un abonnement de 2 € par mois et par salarié. Au fil des mois, Steeple a vu son équipe grandir. De 15 collaborateurs en 2019, l’entreprise en compte 50 aujourd’hui.

Forte de son succès, Steeple compte recruter une cinquantaine de personnes supplémentaires cette année. « Depuis le début de la crise, il y a une sorte d’urgence dans les entreprises à communiquer à l’ensemble de leurs collaborateurs et à changer la manière de manager. Steeple permet en effet de créer du lien et de fédérer les équipes au sein d’une communauté d’entreprise et autour d’un projet commun, déclare Jean-Baptiste de Bel-Air, président fondateur de Steeple.

Publicité
Publicité

Plus de Ouest-France

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon