Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Perdre du poids et arrêter de boire pour réduire les risques de démence

logo de Cover Media Cover Media il y a 3 jours
© Christophe Papke/Westend61/Cover Images

Une nouvelle étude a découvert que si vous perdez du poids, arrêtez de boire et abandonnez la cigarette, vous pourriez réduire considérablement le risque de développer une démence. Faire plus d'exercice et adopter un régime alimentaire sain pourrait prévenir l'apparition de la maladie neurodégénérative dans plus de 40 % des cas au Royaume-Uni, selon une équipe de 28 experts mondiaux de la démence.

Ils ont identifié 12 facteurs qui contribuent au risque de développer la démence, et ont déclaré qu'ils pouvaient tous être modifiés pour éviter ou réduire la probabilité d’apparition de cette maladie. Bien qu'ils aient souligné que la majorité des personnes développent une démence en raison de facteurs génétiques et d'autres qui sont « incontrôlables », leurs nouvelles découvertes ont montré que l’on peut au moins retarder l'apparition de la maladie.

L'équipe a découvert trois nouveaux facteurs de risque associés à la démence : la consommation d'alcool, la pollution de l'air et les traumatismes crâniens. Elle a exhorté les décideurs politiques à prendre des mesures immédiates pour contribuer à réduire les taux de cette maladie.

L'hypertension artérielle à partir de l'âge moyen est responsable de 2 % des cas de démence, tandis que la consommation d'alcool et l'obésité représentent 1 %, et la pollution de l'air 2 %. Les fumeurs ont presque deux fois plus de risques, avec 5 % des cas, et ceux qui ne font pas d'exercice physique représentent 2 % des cas.

L'un des principaux facteurs contrôlables est le manque d'éducation, qui est responsable de 7 % des cas de démence au Royaume-Uni, tandis que la perte auditive à l'âge moyen est de 8 % des cas et les lésions cérébrales de 3 %.

Le professeur Clive Ballard, l'un des chercheurs de l'étude, a déclaré que les résultats « représentent une opportunité passionnante d'améliorer la vie de millions de personnes dans le monde entier en prévenant ou en retardant la démence, grâce à un mode de vie plus sain comprenant plus d'exercice, un poids sain et l'arrêt du tabac, et un bon traitement médical des facteurs de risque comme l'hypertension », a-t-il expliqué.

« Cette analyse montre qu'il existe un réel potentiel pour améliorer la santé du cerveau en agissant », a-t-il ajouté.

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon