Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Les 10 aliments ultra gras qui nous empêchent de maigrir

logo de Femme Actuelle Femme Actuelle 20/11/2020 Muriel Gaudin
Les 10 aliments ultra gras qui nous empêchent de maigrir © Istock Les 10 aliments ultra gras qui nous empêchent de maigrir

Certains aliments plombent tous nos efforts ! Kilos en trop mais aussi boutons, fatigue... peuvent être liés à l'excès de mauvais gras. Les conseils de Marie-Laure André, diététicienne, pour faire de meilleurs choix.

Ouvrez vos placards ! Gageons qu’ils renferment au moins un produit "hight fat" selon l’expression de Marie-Laure André, diététicienne et auteur de "Mon cahier zéro gras" (édition Solar). Ces produits à haute teneur en graisses sont à bannir car ils ne sont pas intéressants d’un point de vue nutritionnel (peu ou pas de fibres, de vitamines…). Surtout, ils regorgent de graisses saturées qui sont délétères pour la santé en général et celle du coeur et des artères en particulier. Tour d’horizon des ennemis de notre corps et de notre ligne.

La pâte à tartiner

Ce n’est pas une surprise ! La pâte à tartiner chocolatée industrielle est une hérésie diététique. En effet, elle est doublement néfaste. Elle est riche en graisses bas de gamme, huile de palme ou de coprah ultra transformée, et elle est bourrée également de sucre. Si on ne peut vraiment pas s’en passer, il faut la consommer de façon très occasionnelle et la réserver à un moment festif, une crêpe party en famille par exemple. Et basta !

Les chips

Là encore, c’est l’aliment typique dont il faudrait arriver à nous débarrasser. Le problème : les chips sont souvent préparées avec de l’huile de tournesol très riche en omega-6, des acides gras indispensables mais qui, consommés en excès, favorisent l'inflammation dans l'organisme, d'où un risque aggravé de maladies (obésité, diabète...). Les chips de légumes, ce n’est pas mieux car elles sont souvent aussi grasses et caloriques ! "Vérifiez sur l'étiquette la teneur en graisses totale, conseille Marie-Laure André, ainsi que le type de graisses utilisé." On peut les faire "maison" en utilisant une huile de qualité en quantité modérée et en les saupoudrant de paprika ou autres épices plutôt que de sel.

Les rillettes de porc

Avec 40% de graisse, les rillettes de porc font parties des charcuteries les plus "higt fat". Bien qu’il ne faut pas en abuser non plus, "préférez les rillettes de canard", propose Marie-Laure André, qui sont diététiquement plus correctes puisqu'elles apportent des graisses insaturées. Autres alternatives : les charcuteries maigres type viande des Grisons, jambon… qui apportent au moins des protéines.

Les saucisses de Strasbourg

Ces fameuses spécialités charcutières qui font "knak" sous la dent renferment plus de 25% de graisses ainsi que d’autres ingrédients pas fameux comme des conservateurs, des colorants, de l’arôme de fumée… Mais aussi du sucre comme le plus souvent dans les charcuteries industrielles ! Si on le peut, car c’est plus onéreux, on privilégie la saucisse artisanale fabriquée par un bon boucher.

Les pizzas industrielles

Riches en graisses saturées, elles ont un faible intérêt nutritionnel. "Elles apportent peu de fibres et beaucoup de farine raffinée", explique Marie-Laure André. On peut déjà faire de meilleurs choix en privilégiant celles qui sont les plus riches en légumes et les accompagner avec une belle salade verte. Dans l’idéal aussi, on les prépare "maison" et on zappe le gros dessert (le tiramisu ou les profiteroles !), et on se contente d’un yaourt nature ou d’un fruit.

Les barres chocolatées

Pratique et nomade, c’est l’en-cas facile. Mais vite avalée, la barre chocolatée nous laisse sur notre faim et nous incite à manger autre chose (généralement gras et/ou sucré) dans la foulée. "Composées de graisses bas de gamme et riches en sucre raffiné, elles apportent beaucoup de calories vides qui ne nourrissent pas l’organisme", argumente Marie-Laure André. Pour ne pas avoir faim toute la journée, mangez suffisamment à l'heure des repas. L'assiette anti-grignotage se divise en trois : une part de protéines animales ou végétales, une part de légumineuses ou féculents, une plus grosse part de légumes.

Les feuilletés à la saucisse

Un produit cumulard ! Car ce grignotage apéro associe deux aliments riches en graisses saturées : le feuilleté bourré de beurre ou de graisse de palme et la viande de porc ou de bœuf pauvre en fibres. Résultat : un snack addictif qui a peu d’impact sur la satiété, qui entraîne à boulotter sans fin et qui incite à boire un apéritif ou un cocktail de fruits supplémentaire car le feuilleté à la saucisse, c'est super salé ! En alternative, on peut préparer des lamelles de jambon de poulet ou de dinde à farcir avec des légumes, du fromage frais et des herbes...

Les nuggets de poulet

Le summum du faux aliment ! "Même s’ils ne sont pas très gras", reconnaît Marie-Laure André, les nuggets de poulet si typiques du fast-food sont souvent élaborés à partir de viande reconstituée et renferment des ingrédients peu recommandables, à commencer par des additifs qui peuvent provoquer des allergies, du sucre ajouté qui augmente l’Index Glycémique (taux de sucre sanguin), ce qui creuse la faim très vite après et ce qui, à long terme, entraîne un risque de diabète, de maladies cardio-vasculaires....

Le pain au chocolat

Un des plaisirs du matin avec son p'tit café ! Mais bon, là encore, il ne faudrait pas succomber à la tentation tous les jours. Car le pain au chocolat est fabriqué à partir de pâte feuilletée (30% de graisses), de sucre et de chocolat souvent bas de gamme. Marie-Laure André recommande de lui préférer du bon pain de campagne au levain, qui cale bien mieux, avec une barre de vrai chocolat noir riche en cacao. C'est tout aussi délicieux et régressif !

La mayonnaise industrielle

Elle est souvent à base d’huile de tournesol riche en oméga 6 pro-inflammatoires et elle apporte 75% de graisse ! Ce n’est pourtant pas compliqué de la faire soi même ! Le conseil de Marie-Laure André : préparez-la avec une huile de colza qui offre un excellent apport d’omega-3 (bons pour le coeur, le cerveau...) et coupez-la pour l'alléger avec du fromage blanc.

© Fournis par Femme Actuelle Solar édition

A lire aussi :

Aliments ultra-transformés : 4 ingrédients dont il faut se méfier au supermarché

Michel Cymes : ses 5 conseils indispensables pour manger sain

Soja : un faux ami pour la santé des femmes ?

Publicité
Publicité

Plus d'info : FemmeActuelle.fr

Femme Actuelle
Femme Actuelle
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon