Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Drague: 4 personnalités bien clichés à ne surtout pas dater en 2019

logo de Glamour Glamour 21/02/2019 Elia Manuzio

Bad date. Man having fun with digital tablet during a date with a beautiful woman. © djiledesign Bad date. Man having fun with digital tablet during a date with a beautiful woman.

#1 Le ou la foodista

Le pitch :

 Loin du plan drague de base, il/elle a su vous séduire avec ses connaissances encyclopédiques sur la food. Adepte du fumage de la côte de bœuf à l’ancienne, incollable sur les différentes techniques de confection du saucisson brioché, il/elle vit au rythme des produits de saison et de son estomac. Rien d'autre n'a d'importance. Même pas vous, en fait. Faire l'amour le dimanche matin ? Impossible, c'est jour de marché bio.

Pourquoi l’éviter : "Non non, ne touche à rien, laisse-moi faire surtout. C’est super, tu n’auras qu’à mettre les pieds sous la table." C’est aussi ce que vous vous êtes dit au début de votre relation, affalée comme un aligot dans le canapé pendant qu’il/elle vous préparait son œuf parfait avec à sa sonde de cuisson... Puis vous en avez eu marre de bouffer à 22h tous les soirs.

#2 Le/la startupeur.se

Le pitch :

Incapable d’aligner sujet-verbe-complément sans y caler un anglicisme, accro aux levées de fond et au design thinking, le (ou la) startuppeur.se est crypté.e. En amour aussi. Comme l'écran de son smartphone, il/elle est brillant.e, et ne perd jamais une occasion de créer de l’engagement avec sa communauté (pardon, son "écosystème"), pendant que vous patientez, à côté, alors que c'est votre premier date.... Le week-end, ça "disrupte" fort au café du coin, mais seulement jusqu’à 23h. Après, extinction des feux : il/elle a besoin de ses heures de sommeil pour être force de proposition le lundi.

Pourquoi l’éviter : Parce qu’il y a de fortes chances que ce spécimen gère son couple comme ses journées de travail. Et que franchement, aux rendez-vous en tête à tête sur Slack, vous préférez largement les bons vieux textos.

#3 Le/la branchouille hyperactif.ve

Le pitch :

 "Chéri.e, y a une teuf en plein air dimanche matin dans un ancien terrain vague. Ça a l’air top, c’est la team du Marquis qui organise, y a même des siestes gratuites". Même topo le soir, les restos sont repérés exclusivement sur le Fooding (Trip Advisor = ploucs) et sélectionnés selon le nombre de terminaisons en  "-isme" dans la description (rétrofoodisme, terroirisme etc.)

Pourquoi l’éviter ? : Si l’agenda social s’annonce chargé et (pourquoi pas) réjouissant, il/elle risque de faire une crise d'angoisse si aucune mondanité n'est planifiée dans son emploi du temps. Une soirée Netflix en amoureux sur un coup de tête ? N’y pensez même pas. Vous aurez aussi droit à des reproches quand, au moment de passer du salon à la chambre, il/elle s’étonnera que vous ayez préféré un matelas Ikea à un Tediber, "le seul matelas qui allie confort parfait et qualité hôtelière".

#4 L’aspirant.e galleriste

Le pitch :

 Il/elle est markété comme une friche réhabilitée en galerie d’art, mais ça reste une friche... Sur Instagram, il/ elle n’apparaît jamais sur ses photos à marges blanches mais fait la part belle à l’art contemporain, aux fleurs de cerisiers et aux panneaux de signalisation direction Veules-les-Roses (plus le bled est paumé, plus ça fait sous-culture).

Pourquoi l’éviter : Parce que c’est mou et sans saveur. Comme votre premier rencard, et cette énième sérigraphie fluo qu’il/elle s’est offerte pour mettre dans sa cuisine, au dessus de son sol en carreaux de ciment.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Glamour

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon