Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Offre d’emploi : ces dix signes qui montrent que vous pouvez demander un meilleur salaire

logo de GQ GQ 25/11/2021 V. G.
Succession, de HBO Max © HBO Max Succession, de HBO Max

Répondre à une offre d’emploi fait partie de ces épreuves par lesquelles tout le monde doit passer dans sa vie professionnelle. Même si l’on sait déjà que l’on est pris, la pression est parfois plus élevée que lors de l’entretien. La question du salaire est un vrai casse-tête. Combien demander ? Mieux vaut-il demander trop ou pas assez ? Peut-on rectifier le tir par la suite ?

Ces questions sont plus ou moins inquiétantes selon la situation du marché de l’emploi, ses propres difficultés personnelles ou le nombre d’entreprises pour lesquelles nous avons déjà travaillé. Pour vous accompagner dans cette épreuve, nous avons listé 10 signes qui vous aideront à savoir quand est-ce que vous pouvez demander un meilleur salaire après une proposition d’embauche.

Le salaire est faible au vu de votre expérience ou de vos études

C’est le premier critère d’évaluation : on vous propose un salaire très faible au vu de votre parcours. Pour en juger, il faut être capable de s’auto-évaluer. C’est-à-dire connaître le prix de son travail – libre à chacun de le faire valoir ensuite. Il faut prendre en compte votre niveau d’étude, votre expérience mais aussi la nature du poste que vous convoitez.

Vous avez été directement démarché pour cet emploi

Il est plus facile de négocier lorsqu’une entreprise vous propose du travail d’elle-même avec ses propres conditions. Les avis divergent quant à savoir s’il est possible de renégocier un salaire déjà fixé (l’idéal étant que l’entreprise fasse la première proposition), mais les experts assurent qu’il y a toujours des ouvertures (apprenez à faire peser vos intérêts dans la balance)

Vous avez visé un peu trop bas lors de l’entretien

L’entretien d’embauche est un moment de tension et souvent, par peur de ne pas trouver de travail ou d’être écarté du recrutement, on se dévalorise au moment de faire une proposition. Tous les experts vous le diront : il n’y a rien de plus normal que de demander un salaire à la hauteur de ses responsabilités. Encore une fois, c’est l’art de peser dans la balance.

Vous avez le profil idéal

Lorsqu’on se voit proposer du travail, on se sent parfois tellement chanceux qu’on en oublie sa propre valeur, qui reste le seul critère de sélection. Si vous avez le profil parfait, et que vous apprêtez à gérer des équipes, de nouveaux projets, ou si vous estimez apporter une plus-value extraordinaire, vous n’en serez que plus libre de négocier votre salaire.


Vidéo: Vers un accompagnement toujours plus fort des assureurs (BFM Business)

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Le salaire proposé ne vous permet pas de vivre correctement

La précarité s’est tellement banalisée que beaucoup d’individus pensent qu’ils ont une faible marge de manœuvre pour négocier leur salaire. Mais il est indispensable de bien évaluer si celui-ci vous permet de vivre correctement, de couvrir tous vos frais (du loyer au transport) voire de vous permettre d’épargner un minimum.

Il est plus difficile de demander une augmentation après signature du contrat

Souvent, au moment de discuter son salaire, on a tendance à viser bas lors de l’entretien, dans l’espoir de le renégocier après embauche. Nous le déconseillons fortement. Il est plus facile de demander un salaire élevé au départ que de solliciter une augmentation après avoir été engagé.

Vous pressentez déjà vos futurs regrets

Pour les experts en management du monde de l’entreprise, il ne faut pas négliger le facteur psychologique du désenchantement. Si l’entreprise avec laquelle vous avez passé l’entretien vous propose du travail et que le salaire proposé ne vous convient pas d’emblée, il est pour vous risqué d’accepter. Mieux vaut négocier ce qui vous semble juste plutôt que de partir du mauvais pied.

Vos primes et vos avantages vous semblent insuffisants

On attache beaucoup d’importance au salaire, à juste titre, mais il ne faut pas oublier celle des primes et des avantages (s’il y en a). Renseignez-vous par exemple si l’offre d’emploi inclut la possibilité de télétravailler ou de bénéficier d’une assurance santé. Tâchez aussi d’évaluer tous les inconvénients entraînant un surcoût (le transport par exemple).

L’entreprise a les moyens

Vous devez savoir ce que vaut votre travail, mais il faut aussi essayer de vous renseigner sur l’entreprise qui vous recrute. Pas seulement sur ses valeurs et les missions qu’elle propose, mais aussi sur sa situation financière. Mieux vaut disposer d’un contact au sein de l’entreprise pour avoir une idée des grilles de salaire. L’information est une force.

On vous propose plusieurs emplois en même temps

Cela peut sembler une aubaine, mais c’est plus courant qu’on ne le croit. Souvent, deux ou trois entreprises peuvent être intéressées au même moment par un seul et même candidat. Cela vous donne une plus grande marge de manœuvre. Concentrez-vous sur l’entreprise qui vous offre le poste qui vous correspond le mieux, et jouez sur cette variable pour négocier votre salaire à la hausse.

Traduction : Maxime Bisson

Via GQ Espagne

Publicité
Publicité

PLUS D'INFO: GQ

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon