Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Recevoir des végétariens à Noël : idées, recettes et pièges à éviter

logo de 750 grammes 750 grammes 29/12/2020 Fanny Rivron
© Fournis par 750 grammes

Cette année, pas de dinde farcie, pas de saumon fumé : vous devez composer un menu de Noël 100% végétarien pour vos invités. Nos conseils pour relever le défi « sans viande ni poisson » avec brio.

 

En France, les produits carnés, surtout lors d’un repas de fête, sont traditionnellement au centre de l’assiette. Les produits végétaux, eux, jouent plutôt le rôle du faire-valoir. Renverser la tendance peut donc vous sembler stressant. Pourtant, cuisiner végétarien n’est pas si compliqué et ne limite pas tant que ça le champ des possible : un végétarien ne mange aucune chair animale, donc pas de viande, pas de poisson, pas de fruits de mer. 

 

D’autres points sont également à prendre en compte, car il ne mange pas non plus de produits ayant nécessité la mort d’animaux comme la gélatine ou la présure. Cependant, un végétarien ne mange pas QUE des légumes. Vous pouvez travailler les céréales, les légumineuses mais aussi les produits animaux dérivés comme les œufs, les produits laitiers ou le miel.

 

Avant de commencer, assurez-vous juste d’avoir bien compris le mode d’alimentation de votre invité. Végétarien, végétalien ou vegan ? On parle bien de végétarisme ? En cuisine.

 

Pour l’apéritif : blinis, houmous et terrines végétales

 

On peut faire un apéritif de Noël sans saumon fumé, sans huîtres et sans oeufs de poisson. Essayez des mini-blinis avec des houmous classiques ou plus originaux, une terrine aux lentilles (riche en protéines végétales !) ou des toasts à la poire, au miel et aux noix.

 

Galerie: 5 accompagnements légers pour les plats de fêtes (750 grammes)

Entrées végétariennes et festives

 

Si cela vous amuse, vous pouvez vous essayer aux faux-gras, le foie gras végétarien mais vous vous régalerez aussi avec un velouté de châtaignes ou de champignons.

 

Pour le plat : chou-fleur rôti, courges farcies ou tourtes gourmandes

 

Rien ne vous oblige à vous lancer dans les substituts de viande comme le tofu ou le seitan, si ça ne vous dit rien. Essayez un chou-fleur rôti entier, des courges farcies aux champignons, une grosse tourte feuilletée ou des vol-au-vent. Soyez attentif si vous cuisinez avec une huile ou une margarine enrichie en omega-3, cet acide gras est le plus souvent prélevé dans le poisson. 

 

Faites également attention aux produits qu’on utilise quotidiennement dans une cuisine omnivore et qui contiennent des produits animaux : bouillons industriels, fonds de volaille, fonds de veau…

 

Le fromage : sans présure !

 

Les végétariens mangent des produits laitiers mais pas toujours de présure, une enzyme naturelle, contenue dans l’estomac des jeunes ruminants, qui permet d’accélérer le caillage du lait et donc de le transformer en fromage. Composez votre plateau de fromages en connaissance de cause en relisant notre article sur les fromages végétariens-friendly.

 

Un dessert de Noël à la gélatine végétale

 

Pour le dessert, pas de difficultés particulières. Songez simplement à bannir la gélatine ordinaire (d’origine animale, elle est fabriquée à partir d’os et de peau). Au besoin, remplacez-la par un gélifiant végétal comme l’agar-agar. Faites attention aussi au sucre blanc, qui peut être blanchi avec des produits d’origine animale. Dans le doute, préférez un sucre complet (brun).

 

Consultez la liste de nos desserts de Noël

Publicité
Publicité

Plus de 750g

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon