Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Visite guidée de la maison victorienne avec jardin de Rita Ora à Londres

Logo de AD Magazine Par Rachel Wallace Par AD Magazine | Diapositive 1 sur 15: Rita Ora est une artiste dans l’air du temps : pluridisciplinaire. Née en 1990 au Kosovo, elle s'est fait connaître avec ses talents de chanteuse en sortant des tubes, mais s'est aussi illustrée au cinéma - dans les films Cinquante Nuances de Grey ou encore Pokémon : Détective Pikachu (2019) - et à la télévision en tant que juge et coach sur des émissions telles que The Voice UK, The Voice Australia, The X Factor et The Masked Singer UK. Ayant déménagé dans l'ouest de Londres avec sa famille alors qu'elle est encore bébé, Rita Ora a aujourd'hui 31 ans et fait partie de ces célébrités capables a priori de tout faire, n'importe où et  à n'importe quel moment : la chanteuse est susceptible de poster une story Instagram à Paris un jour, une autre à Los Angeles le lendemain et une flopée de nouvelles stories en Nouvelle-Zélande la semaine suivante. Sa relation avec le réalisateur Taika Waititi participe d'ailleurs à entretenir l'attention médiatique dont elle jouit actuellement. Mais aussi surprenant que cela puisse paraître, sa maison ne ressemble en rien au manoir hyper-contemporain, avec piscine à débordement, qu'on l’imagine habiter.  Rita Ora a élu domicile dans une charmante maison en briques située dans le quartier de Primrose Hill, au nord de Londres. Construite en 1877, la demeure en question fut habitée par Arthur Rackham, un artiste ayant illustré des livres pour enfants tels que Peter Pan (1906) et Alice au pays des merveilles (1907). La maison étant classée “Grade II” - à savoir reconnue et protégée en tant qu'édifice particulièrement important -, Rita Ora a pu la rénover légèrement mais n'a pas pu y effectuer de gros travaux. « J'ai toujours adoré les vieilles maisons, avec une aura particulière », explique-t-elle. « Je savais que cette maison avait été habitée par de nombreux artistes et je sentais qu'elle était habitée par un esprit très spécial ». Les rénovations ont surtout consisté à restaurer les sols et le toit, à refaire la cuisine, les salles de bains, les canalisations et l'électricité. Rita Ora a meublé la maison avec des trouvailles vintage trouvées sur le célèbre marché de Portobello Road à Londres, et avec lesquelles elle avait déjà décoré ses maisons précédentes.  « J'adore faire des économies quand je sens que c'est nécessaire », dit-elle.  Sa sœur et manageuse, Elena Ora, s'est chargée de la disposition des meubles dans la maison, tandis que la décoratrice d'intérieur Joanna Plant a été invitée à ajouter des petites choses, ici et là pour lier le tout. Rita a choisi de déplacer les meubles de son ancienne maison dans la nouvelle afin de ne pas se sentir trop dépaysée. « Je suis sortie de ma zone de confort en déménageant dans un nouveau quartier », explique l'actrice et chanteuse. « Tous mes amis habitent dans l'ouest de Londres mais je voulais avoir plus de place, plus d’espace ». Son nouveau quartier compte en effet davantage de parcs et de verdure. Sa nouvelle maison est aussi dotée de plusieurs cheminées et d'un jardin, soit autant d'éléments lui permettant de se ressourcer. « Avant, je marchais dans la rue et je croisais tout le temps des gens que je connaissais. On me disait : “Rita, quoi de neuf ?” Alors, je finissais pas boire un café avec eux, puis un verre, et puis, à la fin, je me disais : “Mince alors, pourquoi ne suis-je toujours pas chez moi” ? » Les choses ont donc bien changé depuis. Rita Ora chercherait-elle à mener une vie bien rangée ? « Je me suis fait de nouvelles amies à la salle de sport du coin. Toutes sont mamans et ont trois enfants » Et pour cause : Rita Ora travaille actuellement sur son troisième album. Sa maison lui offre non seulement un cadre idéal pour plancher sur son disque, mais elle est tout aussi ravie du calme et de l'ancrage que lui procure ce nouvel environnement :  « Tout le monde vient chez moi et me dit : "Je n'arrive pas à croire que tu vives dans une maison comme ça”. Je les comprends : je renvoie une image de moi super flamboyante et colorée mais au fond de moi, je suis tout le contraire. Ma maison se devait de refléter cet aspect de ma personnalité. » Article publié initialement dans AD US.  Traduction par Julie Ackermann.

Rita Ora est une artiste dans l’air du temps : pluridisciplinaire. Née en 1990 au Kosovo, elle s'est fait connaître avec ses talents de chanteuse en sortant des tubes, mais s'est aussi illustrée au cinéma - dans les films Cinquante Nuances de Grey ou encore Pokémon : Détective Pikachu (2019) - et à la télévision en tant que juge et coach sur des émissions telles que The Voice UK, The Voice Australia, The X Factor et The Masked Singer UK.

Ayant déménagé dans l'ouest de Londres avec sa famille alors qu'elle est encore bébé, Rita Ora a aujourd'hui 31 ans et fait partie de ces célébrités capables a priori de tout faire, n'importe où et  à n'importe quel moment : la chanteuse est susceptible de poster une story Instagram à Paris un jour, une autre à Los Angeles le lendemain et une flopée de nouvelles stories en Nouvelle-Zélande la semaine suivante. Sa relation avec le réalisateur Taika Waititi participe d'ailleurs à entretenir l'attention médiatique dont elle jouit actuellement. Mais aussi surprenant que cela puisse paraître, sa maison ne ressemble en rien au manoir hyper-contemporain, avec piscine à débordement, qu'on l’imagine habiter. 

Rita Ora a élu domicile dans une charmante maison en briques située dans le quartier de Primrose Hill, au nord de Londres. Construite en 1877, la demeure en question fut habitée par Arthur Rackham, un artiste ayant illustré des livres pour enfants tels que Peter Pan (1906) et Alice au pays des merveilles (1907). La maison étant classée “Grade II” - à savoir reconnue et protégée en tant qu'édifice particulièrement important -, Rita Ora a pu la rénover légèrement mais n'a pas pu y effectuer de gros travaux. « J'ai toujours adoré les vieilles maisons, avec une aura particulière », explique-t-elle. « Je savais que cette maison avait été habitée par de nombreux artistes et je sentais qu'elle était habitée par un esprit très spécial ».

Les rénovations ont surtout consisté à restaurer les sols et le toit, à refaire la cuisine, les salles de bains, les canalisations et l'électricité. Rita Ora a meublé la maison avec des trouvailles vintage trouvées sur le célèbre marché de Portobello Road à Londres, et avec lesquelles elle avait déjà décoré ses maisons précédentes. 

« J'adore faire des économies quand je sens que c'est nécessaire », dit-elle. 

Sa sœur et manageuse, Elena Ora, s'est chargée de la disposition des meubles dans la maison, tandis que la décoratrice d'intérieur Joanna Plant a été invitée à ajouter des petites choses, ici et là pour lier le tout.

Rita a choisi de déplacer les meubles de son ancienne maison dans la nouvelle afin de ne pas se sentir trop dépaysée. « Je suis sortie de ma zone de confort en déménageant dans un nouveau quartier », explique l'actrice et chanteuse. « Tous mes amis habitent dans l'ouest de Londres mais je voulais avoir plus de place, plus d’espace ». Son nouveau quartier compte en effet davantage de parcs et de verdure. Sa nouvelle maison est aussi dotée de plusieurs cheminées et d'un jardin, soit autant d'éléments lui permettant de se ressourcer. « Avant, je marchais dans la rue et je croisais tout le temps des gens que je connaissais. On me disait : “Rita, quoi de neuf ?” Alors, je finissais pas boire un café avec eux, puis un verre, et puis, à la fin, je me disais : “Mince alors, pourquoi ne suis-je toujours pas chez moi” ? »

Les choses ont donc bien changé depuis. Rita Ora chercherait-elle à mener une vie bien rangée ? « Je me suis fait de nouvelles amies à la salle de sport du coin. Toutes sont mamans et ont trois enfants » Et pour cause : Rita Ora travaille actuellement sur son troisième album. Sa maison lui offre non seulement un cadre idéal pour plancher sur son disque, mais elle est tout aussi ravie du calme et de l'ancrage que lui procure ce nouvel environnement : 

« Tout le monde vient chez moi et me dit : "Je n'arrive pas à croire que tu vives dans une maison comme ça”. Je les comprends : je renvoie une image de moi super flamboyante et colorée mais au fond de moi, je suis tout le contraire. Ma maison se devait de refléter cet aspect de ma personnalité. »

Article publié initialement dans AD US. 

Traduction par Julie Ackermann.

© Architectural Digest France

PLUS D'INFO: AD

image beaconimage beaconimage beacon