Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Covid-19 : comment savoir si votre gel hydroalcoolique est efficace ?

logo de ELLE ELLE 19/11/2020 Anaïs Guillon

Selon une étude de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) plusieurs solutions hydroalcooliques seraient inefficaces pour se protéger du coronavirus. Pour bien choisir votre produit, voici les critères à connaître.

Image d'illustration © mixetto / iStock Image d'illustration

C’est un geste que l’on répète plusieurs fois par jour. A l’instar des masques, se désinfecter les mains avec du gel hydroalcoolique fait désormais partie intégrante de notre routine pour lutter contre le coronavirus. Mais votre produit est-il efficace ? Parmi les 162 solutions et gels hydroalcooliques contrôlés par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), un produit sur sept s’est révélé inefficace contre le virus car la teneur en alcool était insuffisante. Au total, sur l’ensemble des produits analysés, 73% ont été déclarés soit « non conformes » ou « non conformes et dangereux ». Si ces chiffres sont à relativiser – les tests ont été réalisés sur des produits qui présentaient des incohérences liées à leur emballage, à leur étiquetage ou à leur présentation – voici quelques règles très simples pour vous assurer que votre gel hydroalcoolique est efficace.  

60% d’alcool minimum 

Dans son communiqué publié le 18 novembre, la DGCCRF rappelle que seules les solutions ou gels hydroalcooliques ayant une teneur en alcool d’au moins 60 % sont efficaces en matière de désinfection. L’alcool peut prendre le nom d' « éthanol », d' « alcool propylique » ou d' « isopropanol » mais dans tous les cas, sa concentration doit être précisée sur l’étiquetage du produit. Le gel doit également porter la norme NF EN 14476. Cette référence indique que le produit tue bien les virus. 

Ces critères sont très utiles pour distinguer les gels désinfectants, des gels nettoyants. Parfois très attrayants, ces derniers sont totalement inefficaces pour se protéger du coronavirus. La règle est simple : si votre gel contient moins de 60% d'alcool, c'est qu'il permet de nettoyer les mains, mais pas de les désinfecter.  


Galerie: Les soins anti-âge bio sont-ils vraiment efficaces ? (ELLE)

Moins il y a d’ingrédients, mieux c’est !  

Idéalement, la liste d'ingrédients de votre gel hydroalcoolique doit être courte. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), quatre ingrédients suffisent : l’alcool, l’eau distillée ou eau bouillie refroidie, le peroxyde d’hydrogène et le glycérol. Puisque ce produit est destiné à être appliqué plusieurs fois par jour sur nos mains, un gel hydroalcoolique à la formulation plus complexe, notamment parce qu’il est parfumé et/ou avec un colorant, favorise le risque d’allergies.  

Privilégier un achat en pharmacie à une fabrication maison  

A l’image des tutos pour réaliser son masque soi-même, plusieurs recettes pour fabriquer son gel hydroalcoolique ont vu le jour sur internet. Mais toutes ne se valent pas. Remplacer l’alcool par de la vodka, ça peut être tentant au moment de la fabrication mais sur le long terme, c’est dangereux. La composition d’un gel hydroalcoolique répond à une formule complexe, qui laisse peu de place à l’approximation d’une cuillère à soupe ou d’un verre.  

Les gels et solutions hydroalcooliques vendus en supermarché ou en pharmacie offrent davantage de garanties car ils subissent un contrôle de qualité avant leur livraison.  

Il est préférable également d’éviter d’acheter son gel en ligne. La multitude de produits proposés à la vente sur internet rend les contrôles plus difficiles et l’on retrouve souvent des produits qui ne sont pas très fiables. De plus, un achat en pharmacie ou magasin vous permettra de demander conseil en cas de doute sur l’effet virucide du produit.  

Conditions de conservation 

Une fois votre gel hydroalcoolique en main, veiller à respecter quelques règles de conservation pour une efficacité optimale. Conservé dans un endroit trop chaud, l’alcool risque de s’évaporer. Dans un lieu trop froid, il pourrait se solidifier et rendre le produit inutilisable.   

Une fois le gel hydroalcoolique ouvert, il est préconisé de ne pas le conserver trop longtemps. Pensez à vérifier la date de péremption. Entre chaque utilisation, vérifiez que le flacon est bien refermé. Mieux vaut éviter aussi de laisser son gel traîner au fond d’un sac car il risquerait d’y prendre la poussière et, à nouveau, ne plus être efficace. 

Enfin, gardez à l’esprit que l’utilisation d’un gel hydroalcoolique ne serait se substituer à un lavage régulier des mains à l’eau et au savon et à des gestes simples pour stopper le virus

Publicité
Publicité

Plus d'info : Elle.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon