Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Se laver les cheveux tous les jours, bonne ou mauvaise idée ?

logo de Version Femina Version Femina 23/11/2020 Elsa Rouden

Faut-il se laver les cheveux quotidiennement ou mieux vaut-il, au contraire, espacer les shampooings ? On fait le point avec Mahdi Ben Hadid, responsable de la formation internationale Lazartigue.

Une femme qui lave ses cheveux sous la douche. © iStock Une femme qui lave ses cheveux sous la douche.

En France, 8% des femmes (et 35% des hommes) se lavent les cheveux chaque jour*. Une figure d'exception, dans un pays où une large majorité de Françaises (62%) préférent le shampouinage bi-hebdomadaire - 77% les nettoyaient moins d'une fois par semaine en 1951**. Ces afficionados du lavage de cheveu quotidien, à mille lieux des adeptes de la cure de sébum, ont-ils raison de nettoyer fibre et cuir chevelu à une telle fréquence ? Eléments de réponses avec Mahdi Ben Hadid, responsable de la formation internationale Lazartigue.

Se laver les cheveux tous les jours : mauvaise idée, mais…

Laver ses cheveux quotidiennement ôte les bonnes huiles naturelles

Laver ses cheveux ôte les bonnes huiles naturelles (sébum) nécessaires à leur santé et, donc, à leur beauté. Si l’objectif principal du shampoing est de purifier le cuir chevelu « il ne fait pas la différence entre les "bonnes" et les "mauvaises" huiles, précise Mahdi Ben Hadid ». Un problème de taille, lorsqu'on shampouine ses cheveux chaque jour  : « Alors que les mauvaises huiles contiennent des éléments nocifs comme les résidus de produits coiffants et de pollution qui peuvent obstruer les pores, les bonnes huiles naturelles hydratent et protègent la peau et les cheveux », met-il en garde.

A découvrir également : Brosser souvent ses cheveux, bonne ou mauvaise idée ?

Se laver les cheveux tous les jours peut les rendre ternes

A la longue, un lavage trop fréquent peut donc dessécher les cheveux. Un méfait qui les rend plus sensibles à la casse et aux fourches et qui risque de les ternir. Attention à ne pas se s'affoler toutefois, « le cheveu étant une matière morte, le laver trop fréquemment ne le tuera pas et ne le fera pas tomber », assure l’expert Lazartigue.


Galerie: Cette nouvelle version du carré sera partout en 2021 (ELLE)

Ne pas se laver les cheveux assez fréquemment peut favoriser les pellicules

Si se laver les cheveux quotidiennement n’est pas recommandé (à l’exception des personnes ayant des cheveux très fins, un cuir chevelu gras ou qui vivent dans des zones très humide), ne pas les nettoyer suffisamment peut également être néfaste. « Le lavage des cheveux présente des avantages au niveau bactériologique, rappelle Mahdi Ben Hadid. Bien que le sébum puisse être bénéfique pour les follicules, il peut aussi être nocif. Si on laisse ces huiles naturelles seules, elles peuvent nourrir le champignon qui crée la séborrhée et les pellicules ».

A découvrir également : Qui sont les 24 % de Français qui ne se lavent pas tous les jours ?

Quand laver ses cheveux ? La bonne fréquence

La bonne fréquence pour laver ses cheveux ? Ce que nous dicte notre ressenti personnel et notre expérience. « Si vous avez l'impression que vos cheveux ont besoin d'être lavés, lavez-les, conseille sans ambages l’expert Lazartigue. Vous n'avez pas besoin de respecter un calendrier strict, mais simplement de comprendre comment vos cheveux réagissent au temps, à l'activité physique, aux produits capillaires et à tout ce qu'ils peuvent rencontrer. »

Quelques recommandations sont toutefois à respecter :

  • Utiliser des produits clean, qui privilégient les ingrédients botaniques.
  • Adapter la fréquence à son type de cheveux : plus ils sont épais, moins on doit les laver fréquemment.
  • Moduler sa routine selon le contexte du moment. « Si on fait une activité physique supplémentaire ou qu’on voyage dans une zone humide, on devra peut-être temporairement laver ses cheveux plus souvent », indique Mahdi Ben Hadid. Tout est affaire de bon sens, donc !

* Enquête menée par l’Ifop pour Diogène France, auprès d’un échantillon de 2 005 personnes du 31 Janvier au 03 Février 2020.

** Enquête Ifop parue dans le Elle en 1951.

Publicité
Publicité

Plus d'infos : Version Femina

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon