Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Vaisselle, papier toilette : une mère documente sa grève du ménage sur Twitter

logo de ELLE ELLE 19/03/2021 Anaïs Guillon

Épuisée par les tâches domestiques, une mère de famille britannique a détaillé dans une série de tweets les conséquences de sa grève du ménage au sein de sa famille. Une manière de sensibiliser avec humour sur la charge mentale qui pèse souvent sur les femmes.

Image d'illustration. © VStock / iStock Image d'illustration.

Vider le lave-vaisselle, lancer une machine à laver, ramasser les chaussettes qui traînent... À la maison, les tâches ménagères restent souvent l’apanage des femmes. C’est ce qu’a démontré l’expérience d’une mère de famille qui, épuisée par les tâches ménagères, a cessé de faire la vaisselle et les machines à laver pour toute la famille. Très vite, le cocon familial s’est transformé en terrain miné. Un événement qu’elle a documenté de manière hilarante dans une série de tweets sur son compte Twitter @MissPotkin. 

« Si seulement il avait allumé le lave-vaisselle » 

Dans la maison, les premiers signes de cette grève du ménage se sont rapidement fait sentir. Dans une photo, on aperçoit le plan de travail de la cuisine encombré par de la vaisselle sale, des biberons et des couverts. « Personne ne dit rien au sujet de la grosse pile, mais je peux entendre leurs cerveaux faire tic-tac. Non, famille, je ne vais pas charger le lave-vaisselle aujourd'hui », écrit @MissPotkin. Le troisième jour, elle prévient que la famille a utilisé les derniers bols et cuillères... Cela n'a pas empêché son mari de préparer un café avec une cuillère de sevrage pour bébé.  

Dans les posts qui ont suivi, la mère de famille a révélé qu’elle avait également cessé de faire la lessive et refusait de remplacer le rouleau de papier toilette dans les WC. « Le dernier rouleau de papier toilette dans les toilettes du rez-de-chaussée a été utilisé à 19h04 hier soir. Il n'a pas été remplacé. Les toilettes du bas sont maintenant hors service. » Et ce qui devait arriver, arriva. « QUELQU'UN VIENT D'OUBLIER QU'IL N'Y A PAS DE PAPIER TOILETTE DANS LES TOILETTES DU BAS. Omg c'est palpitant », déclare @MissPotkin. Si on ne connaît pas la fin de cette histoire, la mère de famille a fini par annoncer quelques petites victoires.  

Il faudra attendre le quatrième jour pour que la famille commence à réagir. Dans une vidéo, on voit le père en train de gratter un vieux bol rempli de céréales sèches pour le mettre dans le lave-vaisselle. « Grand jour, GRAND, énorme », commente son épouse, avant d’ajouter avec humour : « si seulement il avait allumé la machine ». Les poubelles ont également fini par être vidées, et le sort d’une saucisse qui traînait au fond d’une poêle a été pris en main. Mais @MissPotkin a aussi essuyé quelques revers. Dans une vidéo, elle note que l’évier de la cuisine s’est transformé en « marécage ». Elle déclare avec une pointe de sarcasme qu'elle est la seule à savoir comment retirer les morceaux d’oignons et les pommes de terre.  

Un témoignage qui parle aux femmes  

Cette série de tweets est depuis devenue virale. « Tu es mon héroïne ! » a commenté une internaute. « Peux-tu venir et me montrer comment être forte ? Ma façon passive-agressive de tout faire avec un visage grave tout en débitant des sarcasmes ne marche pas », ajoute-t-elle. Beaucoup de femmes se sont reconnues dans le quotidien de cette mère de famille. Plusieurs ont profité de cette prise de parole pour partager leur propre expérience : « En tant que personne ayant vécu avec un partenaire et des enfants adolescents qui ne mettaient jamais rien dans le panier à linge, je m'identifie. Ce même partenaire laissait également la vaisselle et toutes les autres tâches ménagères. Nous travaillions tous les deux à temps plein. Parler ne marche pas - prendre des mesures drastiques, si. » 

Lire aussi >> Une BD pour sortir de l’ombre « la charge mentale des femmes »

Pour @MissPotkin, l’histoire s’est finie sur une note plus positive, avec des images de sa maison propre et rangée. En guise de réponse à ceux qui ont critiqué son initiative, elle a tenu à préciser : « Nous ne vivons pas comme ça. C'est une leçon sur le fait de vouloir être entendue et respectée et de ne pas avoir à se répéter quand les choses dérapent (…) Pour moi, les deux derniers jours ont été plus drôles qu'autre chose. Je pense que nous avons tous le droit de faire nos propres expériences, d'être amusés, de pousser une situation à sa limite si nous le voulons. Personne n'a besoin d'être sermonné par ceux qui n'ont pas su voir la joie stupide de ce qui se passe ici. » Une initiative qui pourrait donner des idées à d’autres mères...  

Publicité
Publicité

Plus d'info : Elle.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon