Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Cancer : comment prendre soin de sa peau ?

logo de ELLE ELLE 08/10/2020 Jeanne Dréan

Soigner son épiderme lorsqu'il est mis à mal par la chirurgie et les traitements anti-cancer est un pas important vers la réconciliation avec son corps.

Cancer : comment prendre soin de sa peau ? © Istock - NadyaPhoto Cancer : comment prendre soin de sa peau ?

Rougeurs, tiraillements, inconfort… Deux patients sur trois soignés pour un cancer souffrent d'effets secondaires cutanés (étude IGR/L'Oréal R&I-2012). La cause ? La chimiothérapie empêche le renouvellement des cellules à prolifération rapide. Si elle vise avant tout les cellules cancéreuses, les cellules de la peau, des muqueuses et des ongles sont aussi impactées. De plus, la chimio altère le système hormonal, essentiel au bon fonctionnement cutané. Résultat : l'épiderme se dessèche et les ongles se fragilisent. Comment prévenir et apaiser ces maux ?

Ma peau est hypersensible

La peau peut devenir subitement réactive à certains actifs ou au moindre frottement avec un tissu irritant.

Le bon réflexe. Bien hydraté en amont et durant toute la chimiothérapie, l'épiderme sera mieux à même de jouer son rôle barrière contre les agressions extérieures (variations climatiques, crèmes de soin, UV, pollution…), à l'origine de cette hypersensibilité.

C'est encore mieux si… on favorise les produits de dermocosmétique du type La Roche-Posay. Leurs formules hypoallergéniques ont une liste d'ingrédients courte, contenant la juste dose d'actifs hydratants (acide hyaluronique) et apaisants (vitamine B3 ou niacinamide), et sont dénués d'alcool.

Mes pieds et mes mains desquament    

Ce « syndrome mains-pieds » se caractérise par des brûlures et une grande sécheresse des extrémités. La cause ? Une réaction inflammatoire à certains traitements qui fragilisent les micro-vaisseaux.    

Le bon réflexe. On hydrate au moins deux fois par jour ses mains et ses pieds avec des crèmes riches en agents humectants mais aussi nourrissants. Les lipides jouent le rôle de ciment entre les cellules pour que l'épiderme ne soit pas poreux et ne laisse pas s'évaporer l'eau à la surface.     


Vidéo: FEMME ACTUELLE - Traiter la cystite naturellement : Quels remèdes ? (Femme Actuelle)

Vidéos suggérées
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

C'est encore mieux si… on utilise un pain dermatologique surgras pour la toilette quotidienne et on enfile des gants le plus souvent possible pour éviter tout contact avec des irritants cutanés (type parfums, alcool, détergents).                                

Ma cicatrice est très visible

Après une mastectomie, la cicatrisation passe par une phase de prolifération cellulaire qui aboutit à une cicatrice colorée et parfois légèrement en relief. Ce phénomène normal peut durer de deux à six mois avant un blanchissement dans 95 % des cas.        

Le bon réflexe. Environ un mois après l'intervention, il faut masser quotidiennement sa cicatrice afin de stimuler la circulation sanguine. Comment ? En pétrissant la zone en décollant doucement la peau vers le haut et en la faisant rouler entre les doigts.     

C'est encore mieux si… le médecin prescrit un pansement antiadhésif à appliquer deux à trois mois après l'intervention, mais seulement si l'on a un risque de cicatrisation rouge. On peut aussi, dans de rares cas, envisager quelques séances de laser pour atténuer la cicatrice.                                            

Mes ongles cassent                

La matrice des ongles est bloquée par la chimio, quand ils ne sont pas directement intoxiqués par le traitement (type taxanes, 5-FU). Abîmés, cassants, mous ou encore striés, les ongles des pieds et des mains peuvent devenir douloureux.

Le bon réflexe. On utilise quotidiennement une crème hydratante et nourrissante en insistant bien sur les cuticules et on applique un vernis enrichi en silicium fortifiant.  

C'est encore mieux si… on vous prescrit des moufles et des chaussons réfrigérants le temps de la séance de chimiothérapie pour « geler » l'extrémité des doigts et orteils et empêcher les substances actives d'arriver jusqu'aux ongles.                                                                   

Remerciements à la Dre Catherine Arro, dermatologue, et au Dr Krishna B. Clough, chirurgien cancérologue et plasticien, auteur de « Confidences et vérités sur le cancer du sein » (éd. Larousse).                                            

Oui à la jolie lingerie !                

Parce qu'aujourd'hui le cancer du sein touche en moyenne 1 femme sur 8, toutes générations confondues, Etam lance Yes !, une ligne de lingerie et bain post-mastectomie, dotée de poches qui peuvent recevoir tout type de prothèse. Disponible du 36 au 44 et du bonnet A à E selon les modèles, à partir de 29,99 €. etam.com

Voir aussi :

Publicité
Publicité

Plus d'info : Elle.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon