Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Pourquoi j’ai choisi de prendre mon temps et d’aller à mon rythme - BLOG

Le Huffington Post 25/10/2021 Sabrina Bakir-Rio
Consciente de cette spirale infernale qui a perverti les rapports humains, mettant en compétition les hommes uns contre les autres, une fois mes journées de travail terminées, j’aime prendre mon temps. (photo d'illustration) © Fournis par Le Huffington Post Consciente de cette spirale infernale qui a perverti les rapports humains, mettant en compétition les hommes uns contre les autres, une fois mes journées de travail terminées, j’aime prendre mon temps. (photo d'illustration)

MODE DE VIE - Depuis toute petite, on m’a répété, “Si tu travailles bien à l’école, tu auras un bon métier”, et pourtant mon parcours professionnel a été jonché de ruptures, de remises en question, d’aventures et de belles rencontres.

Mes diplômes obtenus, une fois ma première expérience professionnelle en tant que professeur de théâtre et professeur de français entamée, je n’ai jamais cessé de me demander si cela me convenait, si j’étais heureuse de me rendre chaque jour à mon travail et si cela avait du sens pour moi.

Consciente de cette spirale infernale qui a perverti les rapports humains, mettant en compétition les hommes uns contre les autres, une fois mes journées de travail terminées, j’aime prendre mon temps. (photo d'illustration) © Westend61 via Getty Images Consciente de cette spirale infernale qui a perverti les rapports humains, mettant en compétition les hommes uns contre les autres, une fois mes journées de travail terminées, j’aime prendre mon temps. (photo d'illustration)

Être en accord avec soi

Sabrina Bakir-Rio - Banana Split, La vie est une surprise party - Editions Black Elephant © Editions Black Elephant Sabrina Bakir-Rio - Banana Split, La vie est une surprise party - Editions Black Elephant

C’est donc un parcours professionnel atypique fait d’engagement, de passion et de raison aussi parfois pour tout simplement payer mes factures qui a été le mien depuis vingt ans.

Vous avez envie de raconter votre histoire? Un événement de votre vie vous a fait voir les choses différemment? Vous voulez briser un tabou? Vous pouvez envoyer votre témoignage à temoignage@huffpost.fr et consulter tous les témoignages que nous avons publiés. Pour savoir comment proposer votre témoignage, suivez ce guide!

Relire la vidéo

Tout simplement parce que j’ai besoin d’être en accord avec moi-même, avec mes valeurs et mes priorités quand je travaille.

Ma priorité c’est ma famille, mes amis, les gens que j’aime, les rencontres, donner le meilleur de moi-même dans tout ce que j’entreprends, laisser ma porte ouverte à l’imprévu, semer de l’amour autour de moi et faire des choses que j’aime et qui ont du sens.

C’est pourquoi je résiste à la pression de la société capitaliste en prenant mon temps et en refusant d’être un hamster courant dans une roue qui tournerait sans fin.

Ne vous méprenez pas, je ne vis pas en autonomie en élevant des biquettes dans une ferme du Larzac.

J’aime consommer et faire vivre l’économie de mes commerces locaux, à commencer par les petits producteurs, les librairies et les restaurants de ma ville.

Avoir besoin de prendre son temps

En ralentissant le tempo, en étant à l’écoute de mon propre rythme, je résiste à la société capitaliste qui privilégie l’individualisme à la solidarité, et le profit au détriment du bien-être des gens.

Que ce soit dans le secteur privé comme désormais dans le secteur public, le profit à court terme et l’économie de marché l’emportent sur l’économie positive telle que l’a décrite Jacques Attali, à savoir, une économie qui met son énergie au service des générations futures, du soin, de la solidarité, de la culture et de l’avenir de la planète.

Il y a sur Terre un principe féminin qui est dans le don, les mères donnent la vie à leurs enfants, que l’on soit un homme ou une femme, on peut donner de l’amour à ses enfants biologiques comme à ses enfants de chœur.

La Pacha Mama nous donne notre nourriture et pourtant l’économie de marché abuse de cette générosité, les femmes qui travaillent dans le soin et l’accompagnement de nos enfants et de nos aînés sont souvent des travailleuses précaires, et chaque jour, tout comme ces femmes, la nature est dépouillée et abusée sans aucun respect en retour.

Prendre du temps pour soi

Consciente de cette spirale infernale qui a perverti les rapports humains, mettant en compétition les hommes uns contre les autres, une fois mes journées de travail terminées, j’aime prendre mon temps et le consacrer aux miens, à la lecture, à l’écriture, à ma correspondance grâce aux réseaux sociaux, et j’aime tout simplement prendre le temps de ne rien faire en savourant une bonne tasse de thé à la menthe, mon chien lové sur mes genoux.

J’aime les jours de pluie en Bretagne, car je peux passer mes week-ends à écouter mes chansons préférées en cuisinant, j’aime l’automne, sa mélancolie me va bien et j’adore préparer des soupes et des plats réconfortants pour ma petite famille.

J’aime aussi lire des romans, car c’est le seul moyen que j’ai trouvé pour déconnecter de mon travail et des réseaux sociaux, quitter quelques instants ma propre vie et embrasser celle d’inconnus que je n’aurais sans doute jamais rencontrés et qui me semblent si proches de moi.

Ralentir le tempo pour plus de bien-être

Ralentir le tempo est salutaire pour moi dans un monde où tout va si vite, je me protège des chaînes d’info continue et je me nourris de beauté, de musique, de littérature, de photos, de peinture, pour mieux repartir dans la semaine.

Je suis alors régénérée et prête à apporter à la vie, que ce soit dans ma sphère privée comme dans ma sphère professionnelle, une touche de joie, de gentillesse et de légèreté à tous ceux qui m’entourent.

La légèreté peut paraître bien futile, mais elle est le fruit d’un long travail sur soi-même et d’un bien-être qui s’acquiert en prenant soin de soi.

Alors, ne culpabilisez pas, faites comme moi, et comme l’héroïne de mon dernier roman, accordez-vous de vrais moments de pause qui n’appartiennent qu’à vous pour privilégier l’essentiel et repartir du bon pied.

  Sabrina Bakir-Rio - a href= © Fournis par Le Huffington Post Sabrina Bakir-Rio - a href=

À voir également sur Le HuffPost: Profiter des petits bonheurs de la vie, à la chinoise

Publicité
Publicité

Plus de Le Huffington Post

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon