Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Sommeil : pourquoi sursaute-t-on parfois en s'endormant ?

logo de Femme Actuelle Femme Actuelle 23/03/2021 Anaïs Chabalier
Sommeil : pourquoi sursaute-t-on parfois en s'endormant ? © iStock Sommeil : pourquoi sursaute-t-on parfois en s'endormant ?

Nombreux sont ceux qui ont déjà sursauté au moment de s'endormir : il ne s'agit pas d'une conséquence d'un cauchemar mais d'un phénomène bien particulier, appelé secousses hypniques. A quoi est-il dû ?

Alors que êtes sur le point de tomber lentement dans les bras de Morphée, il vous arrive de sursauter sans raison apparente, ou parce que vous avez soudainement la sensation de tomber de votre lit, de sauter d’une falaise ou encore de faire une chute de vélo ?

Ce phénomène désagréable et déroutant a un nom : les secousses hypniques. Il ne s'agit donc pas de cauchemars, mais d’une forme de myoclonie, autrement dit de contractions rapides, brutales et involontaires d'un muscle ou d'un groupe musculaire. C’est la raison pour laquelle on parle également de myoclonie d'endormissement, de secousse hypnagogique ou encore de sursaut d'endormissement.

Vidéos suggérées
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Pas de panique : cette réaction brutale du corps est parfaitement bénigne et toucherait pas moins de 70% de la population.

Secousses hypniques : une réaction qui survient quand les muscles se relâchent

Les secousses hypniques sont très brèves et ne durent environ une demi seconde. Elles se manifestent au cours de la première phase du sommeil, "parce que c'est une sorte de période de transition dans votre cerveau entre l'état d'éveil et le contrôle de votre corps, de ses mouvements et la transition vers le sommeil", explique au site américain Today le Dr W. Christopher Winter, médecin spécialiste du sommeil à la clinique Charlottesville Neurology and Sleep Medicine, en Virginie (Etats-Unis).

Ce phénomène se manifeste généralement par une seule contraction qui affecte souvent le corps de manière asymétrique. Cette réaction corporelle peut être spontanée ou provoquée par des stimuli, comme le fait d’avoir l’impression de tomber, de voir une lumière aveuglante ou encore d’entendre un bruit fort.

Autant de sensations provoquées par le relâchement musculaire qui intervient en phrase d’endormissement. "Ce n'est pas que les gens rêvent. Cela pourrait presque être un réflexe. Pour une raison quelconque, votre cerveau a l'impression de tomber à cause de la relaxation", explique à NBC News le Dr Charles Bae, professeur associé de médecine clinique et de neurologie au Centre du sommeil de l'Université de Pennsylvanie, à Philadelphie (Etats-Unis).

Quelles sont les causes des secousses hypniques ?

Les causes des secousses hypniques sont encore mal connues, mais le stress pourrait avoir un rôle à jouer. Ainsi, les pensées anxieuses maintiendraient le cerveau actif, tandis que les muscles se relâchent. Résultat : les secousses hypniques pourraient être des sortes de signaux d’alerte que le cerveau transmet au corps.

Ce phénomène pourrait également être associé à une consommation excessive de caféine ou de stimulants, un effort physique intense ou encore des horaires de sommeil inhabituels ou irréguliers.

Sursaut d'endormissement : comment l'éviter ?

Les secousses hypniques sont sans conséquences "à moins qu'elles n'empiètent sur leur temps de sommeil", précise le Dr Charles Bae. Le signe qui peut alerter ? Des réveils en sursaut en plein milieu de la nuit, qui peuvent être le signe que vous ne dormiez pas, puisque les secousses hypniques surviennent durant la phase d'endormissement.

Ce phénomène peut alors être un signe évocateur d'un problème de santé, comme l'apnée du sommeil. "La façon dont le corps résout les pauses dans la respiration est avec une secousse hypnique qui provoque un éveil et permet de recommencer à respirer", peut-on lire sur le site du Memorial Regional Health, un établissement de santé situé dans le Colorado (Etats-Unis). Dans ce cas de figure, il convient de consulter un médecin.

Pour venir à bout de ces réactions corporelles involontaires, il n’existe pas de solution miracle. "Il faut d'abord essayer d'éviter la caféine et les autres stimulants, d'éviter le stress physique et mental et d'utiliser des techniques de relaxation au moment du coucher", est-il indiqué dans l’ouvrage Therapy in Sleep Medicine.

Sources : Science Direct, Journal of Neurosciences in Rural Practice.

A lire aussi :

Insomnies, réveils nocturnes : 6 conseils d’un médecin du sommeil pour mieux dormir

Que se passe-t-il dans notre corps quand on manque de sommeil ?

Sommeil des enfants : une étude révèle le rituel idéal en 6 étapes pour qu’ils dorment bien

Publicité
Publicité

Plus d'info : FemmeActuelle.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon