Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Culture : réouverture du Musée du Louvre

logo de ELLE ELLE 07/07/2020 Pauline Bosquet

Après trois mois et demi de fermeture en raison de la pandémie due au coronavirus, le Musée du Louvre a rouvert ses portes ce matin dès 9 heures. Les premiers visiteurs ont été accueillis par Jean-Luc Martinez, président-directeur du musée.

© DPA/ABACA

Au micro de « CNEWS » ce matin, Jean-Luc Martinez a déclaré que c’était beaucoup d’émotions pour toutes les équipes qui ont préparé cette réouverture. « Nous attendons 7 000 visiteurs à peu près aujourd’hui puisque la réservation est obligatoire » continue-t-il. Alors qu’habituellement, le musée accueille 30 000 personnes.

Une perte de plus de 40 millions d’euros

Selon « La voix du Nord », « c’est une reprise dans l’impatience, l’appréhension et l’espoir pour la direction et les personnels du grand musée qui a perdu plus de 40 millions d’euros de recettes durant le confinement ». Le musée parisien, le plus visité du monde, espère retrouver ses visiteurs mais sa réouverture s’est faite sans l’affluence des grands jours, en attendant le retour des visiteurs étrangers qui représente 75% de son public.

Un dispositif sanitaire mis en place

Le port du masque est obligatoire et des créneaux de visites de 500 personnes ont été mis en place pour respecter les règles sanitaires. Les parcours sont fléchés sans retour en arrière possible pour éviter les attroupements. Toute sortie est donc définitive.

70% du site accessible

Pour le moment, seulement 70% de l’établissement sont libres d’accès dont les salles les plus fréquentées abritant notamment « La Joconde » ou encore les bijoux de la couronne ainsi que celles des collections très populaires comme les Antiquités de l’Egypte, de la Grèce et de Rome. Toutefois, les vestiaires et les buvettes restent fermées.

Des groupes de 25 personnes maximums

La réouverture a déclenché une manifestation de plusieurs dizaines de guides-conférenciers pour dénoncer la précarité de leur situation. Soucieux de leur condition de travail, le musée a choisi d’accepter des groupes de vingt-cinq personnes maximums, qui devront être équipées de masques et de micros.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Elle.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon