Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Le Covid-19 a-t-il fait disparaître la grippe ?

logo de Gentside Gentside il y a 2 jours Elodie Descamps
Illustration d'une chercheuse dans un laboratoire de recherche scientifique. © Fournis par Gentside Illustration d'une chercheuse dans un laboratoire de recherche scientifique.

Le Covid-19 aurait-il indirectement tuer la grippe ? Malheureusement non, mais les virologues ont quand même relevé une évolution positive sur certaines souches du virus de la grippe. Deux en particulier, auraient disparu des radars scientifiques. Une bonne nouvelle, quand on sait que la grippe saisonnière peut tuer jusqu'à 650 000 personnes par an dans le monde, selon l'OMS.

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Les souches H3N2 et Yamagata disparues des radars

Les souches concernées sont la grippe H3N2 et Yamagata, une souche dans la lignée des grippes B. Il faut savoir que les virus de la grippe ont une classification particulière qui se divise en deux. D'abord le type A, où se range les sous catégories associées à un numéro pour les protéines de surface hémagglutinine et neuraminidase, par exemple H5N1 ou H1N1. Les H3N2 correspondent à une sous catégorie diversifiée. Et le type B, qui se compose des deux souches Victoria et Yamagata.

Suivies de près par leur réseau de surveillance, les deux souches H3N2 et Yamagata n'ont pas été une seule fois repérées depuis le début de la pandémie de Covid-19 en mars 2020. Interrogé par le magazine STAT, un expert en grippe à l’université de médecine Mont-Sinai (New York), estime que les souches 3C3.A de H3N2 et Yamagata se seraient carrément éteintes. D'autres chercheurs, privilégiant la prudence, préfèrent eux parler d'une "disparition", pas forcément définitive donc.

Vers un vaccin universel pour lutter contre la grippe ?

Comment expliquer un tel phénomène ? Selon les virologues, l'ensemble des mesures restrictives prises dans le cadre de la lutte contre le coronavirus n'y sont pas étrangers. Confinement, distanciation sociale, gestes barrières, masques, sans oublier la réduction drastique des vols internationaux sont autant d'éléments qui ont participé à la disparition. Faute de transmission, le virus meure.

Cette disparition pourrait également avoir une incidence sur les vaccins contre la grippe. En effet, pour les concevoir, les chercheurs s'appuient sur les souches ayant été en circulation les années précédentes. Or s'il y a moins de souches présentes, ils pourront être capables d'affiner leurs travaux en ciblant plus précisément les souches les plus résistantes. En conséquence, ils pourraient parvenir à créer un vaccin universel, à même de protéger d'un maximum de variants de la grippe.

Publicité
Publicité

Plus d'info: Gentside

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon