Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Le tombeau de la mère d’Alexandre le Grand retrouvé en Grèce

logo de Gentside Gentside 19/07/2021 Elodie Descamps
Le tombeau de la mère d'Alexandre le Grand. © Fournis par Gentside Le tombeau de la mère d'Alexandre le Grand.

On l'a croyait perdue, la tombe d'Olympias. Mais des archéologues ont découvert la tombe de la mère d’Alexandre le Grand à Korinos dans le nord de la Grèce, a indiqué le quotidien grec Pontos News, le 10 juillet.

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Olympias, femme de pouvoir et mère d'Alexandre le Grand

Née vers 375 av. J.-C, Olympias est une princesse d'Épire de la dynastie des Éacides. Néoptolème Ier, son père, est roi d'Épire de la tribu des Molosses. Elle est l'épouse de Philippe II, le roi de Macédoine, et donne naissance à Alexandre le Grand et à Cléopâtre de Macédoine.


Vidéo: La foudre tombe tout pret de cette mère et son fils (Dailymotion)

Relire la vidéo

Jusque-là inconnu, son tombeau ressemblerait à celui de son fils Alexandre le Grand, mais dans une version miniature. Lors d’une conférence de presse, le professeur Athanasios Bidas a présenté les éléments qui lui permettent d'affirmer qu'il s'agisse bien de la sépulture de l’épouse du roi Philippe II de Macédoine.

Trahit par Cassandre, tuée et enterrée loin de Pydna

Pour le professeur, pas de doutes. Il est absolument "certain" que la tombe récemment découverte soit celle de la princesse. "Au printemps 316 av. J.-C., après un siège dramatique de sept mois à Pydna, Olympias, l’épouse de Philippe, se rendit à Cassandre, qui la jugea comme ennemie de la patrie et ne lui donna pas le droit de témoigner."

Trahissant sa promesse de lui laisser la vie sauve si elle se rendait, Cassandre l'aurait livré à ses parents, qui l'auraient fait assassiné par lapidation. "Elle fut ensuite tuée et enterrée loin du tissu urbain de Pydna.", confirme le chercheur.

"Quelle personne pouvait bien construire un monument aussi gigantesque et idiosyncratique, si ce n’est pour la mère d’Alexandre le Grand"

L'ossuaire en marbre et la position de la tête, tournée vers l'est, sont des preuves qu'il s'agit bien du tombeau d'une femme de haut rang. De fait, les femmes issues de familles royales, comme Olympias, étaient toujours enterrées selon ce procédé. D'une longueur de 22 mètres, le tombeau dépasse d'ailleurs largement la moyenne de ceux de l'époque.

Publicité
Publicité

Plus d'info: Gentside

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon