Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Coronavirus : "la chloroquine n'a jamais marché chez un être vivant", rappelle Martin Hirsch

logo de Europe 1 Europe 1 01/03/2020 Ariel Guez
Au micro d'Europe 1, Martin Hirsch, directeur général de l’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris, est revenu sur l'évolution de l'épidémie du coronavirus et notamment la chloroquine, un médicament contre le paludisme qui pourrait être un remède au virus chinois. Martin Hirsch en déconseille l'usage et recommande plutôt de respecter les "gestes barrières" pour limiter la diffusion du virus © Europe 1 Au micro d'Europe 1, Martin Hirsch, directeur général de l’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris, est revenu sur l'évolution de l'épidémie du coronavirus et notamment la chloroquine, un médicament contre le paludisme qui pourrait être un remède au virus chinois. Martin Hirsch en déconseille l'usage et recommande plutôt de respecter les "gestes barrières" pour limiter la diffusion du virus

La chloroquine, médicament contre le paludisme, serait-il le remède miracle contre le coronavirus ? Non, à en juger les propos tenus par Martin Hirsch ce dimanche sur Europe 1. Interrogé au micro de Bernard Poirette, le directeur général de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris a affirmé que la chloroquine n'était pas efficace face à l'épidémie de coronavirus, qui se propage dans le monde et qui a contaminé plus de 86.000 personnes. 

>> À LIRE AUSSI - EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation dimanche 1er mars

"La chloroquine n’a jamais marché chez un être vivant"

"Tous les spécialistes que j’ai vu disent que la chloroquine : 'à chaque fois qu’il y a un nouveau virus, il y a un type qui dit que ça va marcher'", raconte Martin Hirsch au micro d'Europe 1. Ce médicament s'était néanmoins révélé efficace contre le Syndrome respiratoire aigu sévère (Sras), et le directeur général de l'AP-HP reconnait qu'il peut fonctionner, mais pas sur un individu porteur du virus. "La chloroquine marche très bien dans une éprouvette (in vitro, ndlr) mais n’a jamais marché chez un être vivant".

>> Retrouvez la matinale du jour de Bernard Poirette en replay et en podcast ici

"Ne croyez pas qu’en prenant de la chloroquine, vous allez vous protéger, en revanche Monsieur Poirette, continuez à ne pas me serrez la main", plaisante Martin Hirsch en faisant référence aux consignes dictées par le ministre de la Santé Olivier Véran.  Jeudi, Gilbert Deray, néphrologue à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, jugeait au micro d'Europe 1 ce médicament "inutile et dangereux". "Il faut y faire très attention parce qu’il donne beaucoup d’effets secondaires, et en particulier il donne des atteintes de la rétine avec des pertes de la vision qui peuvent être irréversibles", prévient-il. 

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon