Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Pour perdre du poids, adoptez le sur-mesure !

logo de Cover Media Cover Media 21/03/2019 covermg.com
a person looking at the cell phone: Pour perdre du poids, adoptez le sur-mesure ! © Provided by Cover Media Ltd Pour perdre du poids, adoptez le sur-mesure !

Si vous avez besoin de perdre du poids, vous avez une meilleure chance d'y arriver si les médecins vous proposent une aide sur-mesure, plutôt que des conseils génériques, selon une nouvelle étude. Des experts de la Duke University, aux Etats-Unis, ont étudié les cas de 134 personnes en surpoids, dont la majorité étaient des femmes, pour une nouvelle étude, et ont trouvé que ceux qui avaient reçu des instructions spécifiques sur comment perdre du poids s'en sortaient mieux que ceux auxquels on avait juste dit de faire du sport sans plus de précision selon leur cas.

Tous les participants s'étaient inscrit à un programme de perte de poids s'étalant sur une année, qui incluait des objectifs de comportement, des cours d'éducation, des appels de coachs, des conseils pour perdre du poids, et des visites avec des médecins pour suivre les progrès. Certains médecins et certains infirmiers avaient juste dit aux patients de perdre du poids, ou de faire plus d'exercice, tandis que d'autres ont donné des conseils spécifiques et des encouragements. Ceux qui étaient dans le deuxième groupe ont perdu en moyenne 3,2 kilos de plus que les autres. « Dire simplement à quelqu'un de perdre du poids ou de changer de régime et d'activité physique ne marche pas. Les médecins devraient en fait encourager les patients à suivre des programmes spécifiques », explique le professeur Gary Bennett.

L'empathie des médecins avait aussi un effet sur la capacité des patients à suivre leur plan à la lettre. « Les patients qui suivent des programmes pour perdre du poids devraient demander à leurs médecins de vérifier leurs progrès », explique Megan McVay, co-autrice de l'étude.

Les découvertes ont été publiées dans le Journal of General Medicine.

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon